Bebeguide

Flux RSS


Grossesse  Mère et femme  

Grossesse : ces (petites) vérités qu'on ne vous avait pas dites

Accouchement, sexualité, beauté, alimentation...


Dans son spectacle Mother Fucker, Florence Foresti le remarque avec humour : il y a comme une omertà autour de certaines réalités de la grossesse. Des choses que celles qui y sont passées refusent inconsciemment de partager avec les nouvelles primipares. A Bebeguide, nous avons décidé de lever le voile sur quelques-unes de ces petites choses qu'on ne vous avait pas dites. Liste non exhaustive...

© Tatyana Gladskih - Fotolia.com

1. Vous êtes enceinte ? Toute la ville aussi !

Porter un enfant, c'est merveilleux mais c'est aussi la chose la plus banale qui soit. Une ascension de l'Everest partagée par - presque - toutes, en somme. Du coup, chacun(e) y va de son petit commentaire. C'est plus fort qu'elles, que nous (l'auteur affiche 2 enfants au compteur) : il faut partager son expérience avec la pauvre primipare qui n'en demande pas tant.

Alors, préparez-vous, futures mères : vous allez tout entendre. A vous de fermer les écoutilles, de vous concentrer sur votre ressenti, votre sensibilité et vos choix, forcément plus en accord avec vos convictions que celles de Madame Michu dans la queue du supermarché.

2. Enceinte, on rayonne. Ou pas.

OK, enceinte on prend du poids, on s'arrondit... mais en échange on rayonne. Enfin, normalement. Ce n'est pas ce que tout le monde vous a vendu ?

La réalité est un poil plus nuancée. Il y a de fortes chances que vous aussi bénéficiez de ce mystérieux halo que seules arborent les femmes enceintes et qui fait que malgré l'envergure d'un cachalot en fin de vie (en fin de grossesse), tout le monde vous trouvera belle (les gens sont aussi un peu hypocrites, hein).

Mais il se peut aussi que vous soyez mal dans ce corps modifié. Qu'il vous pèse, dans tous les sens du terme. Qu'il vous encombre. Que vous ayez des boutons, les cheveux gras et pas l'envie de vous montrer.

Pour vous rassurer dites-vous qu'in fine celles qui rayonnent et celles qui boudent seront également comblées par la joie de mettre au monde la chair de leur chair ("l'accouchement, plus beau jour de ma vie", sujet d'un prochain article démystificateur, je crois).

© Flequi

3. La délicate question de l'épilation (et du vernis...)

En début de grossesse, vous vous êtes dit que jusqu'au bout vous seriez pomponnée, ravissante et même que cette sorte de drôle de hernie qui vous enfle l'estomac (© Julie C.) pourrait être un chouette prétexte à accessoirisation de votre style personnel (oui oui, vous vous êtes dit ça). Nickel vous êtes, soumise volontaire au lobby de la haine du poil vous serez. Jusqu'au bout (croix de bois, croix de fer...).

Sauf que ça pousse, ces machins-là. Oui, je parle de votre ventre. Et au bout d'un moment s'épiler devient complexe (surtout au niveau du maillot). Enfin, si vous le faites vous-même, quoi. Mettre du vernis sur les ongles de vos orteils aussi peut se révéler un peu délicat...

Donc sachez-le : satisfaire aux canons/terribles lois de l'esthétique féminine occidentale pourrait vous coûter quelques euros en institut de beauté passé un certain stade (ou une graaaande intimité avec l'élu(e) de votre cœur, sinon).

Ah oui ! Oubliez aussi toute idée de faire vous-même vos lacets dans les derniers mois... La grossesse, c'est aussi l'apprentissage d'une certaine humilité (façon grosse claque dans la figure).

4. Folle de sexe

Si vous lisez la prose journalistique dédiée à la grossesse idéalisée, vous avez toutes les raisons d'imaginer votre libido en plein boum pendant 9 mois d'éclate sensuelle jamais atteinte auparavant.

OK. On baisse la température.
Oui, il se peut que vous ayez des moments d'irrépressible envie de faire l'amour, que vous soyez parfois insatiable... Il se peut. Ce n'est pas sûr.
Il se peut aussi que vous n'ayez pas envie d'être touchée par votre chéri(e) pendant 9 mois (ouch !).

Et plus vraisemblablement, ça sera un peu de tout ça : du bien, du normal, du génial, de l'hystéro, du tout pourri. Comme dans la vie d'avant mais en plus intense, imprégnation hormonale oblige.

5. Manger, c'est compliqué

© Mike Saechang

Enceinte, s'alimenter n'est plus un acte totalement naturel. Non c'est ré-flé-chi.

Entre les éventuelles nausées ou dégoûts (pouaa, cette odeur de café/pomme de terre/friture, beurk !) du premier trimestre et les risques liés à la toxoplasmose, la listériose, les fromages au lait cru, la charcuterie, les sushis devenus terrifiant, plus rien n'est simple ou spontané.

Ajoutez à cela les injonctions de manger sainement, bio de préférence, pour ne pas empoisonner votre bébé in utero...

N'en jetez plus ! Il y a de quoi devenir dingue et rester coite devant son assiette.

Un conseil : écoutez-vous le plus possible, en particulier sur le plan alimentaire. Pendant la grossesse notre corps nous huuurle ses besoins (en minéraux, vitamines, oligo-éléments, protéines, légumes, etc.) et il suffit de tendre l'oreille pour comprendre ses requêtes. Essayez de reprendre contact avec votre animalité, souvenez-vous que nous sommes aussi des mammifères et faites-vous confiance.



A LIRE AUSSI SUR BEBEGUIDE


AUTRES ARTICLES > ,      53 Commentaires




Vos commentaires

53 réactions à cet article.

fast

14/12/2014 à 16:08

Hello!

discount_cialis

13/12/2014 à 23:27

Hello!

free_viagra

29/11/2014 à 4:39

Hello!

pharmacy

25/11/2014 à 15:31

Hello!

Laurence

14/11/2014 à 16:11

Ah!!!! Enfin !!!! Un article qui ne nous ment pas !!!

Alors oui c'est merveilleux d'avoir la chance de faire un enfant. Apres avoir attendu longtemps et vecu un parcours difficile en procreation medicalement assistee, on peut dire que j'avais fantasme ma grossesse. Les nausees du premier trimestre je les artendais, c'etait comme une récompence sauf que les nausees s'etalaient du matin au soir non stop et qu'elles etaient accompagnees d'une immense fatigue et d'hypersalivation ( et personne ne m'avait dit que produire des hectolitres de salive etait un des ces charmants "petit mal" de la grossesse.

Le deuxieme trismetre s'est bien passe je n'ai franchement pas a me plaindre, on me disait radieusé je l'etais. C'est injuste la grossesse parce que les femmes ne sont pas egales et chacune va vivre sa grossesse. Une amie etait enceinte en meme temps que moi et je l'ai vue epuisee de debut jusqu'a la fin a souffrir de douleurs ligamentaires et dorsales. Y'a pas de justice on fait avec le corps qu'on a. C'est comme le poids, certaines prendront 25 kilos qu'elles perdront en deux mois et d'autres n'en prendront que 10 dont 5 qui refuseront leur billet retour ! J'en suis a 34sa et j'ai deja pris 11kgs, c'est ainsi je ne fais pas d'exces mais je fais partie de celle qui prennent plus facilement. Pas de vergetures par contre .... Ouf c'est deja ca !!!

J'en suis donc au debut du milieu du troisieme trimestre; ma libido est en berne ( je crois qu'elle a pris des vacances sans moi). Mon estomac a decide de se la jouer portes ouvertes et c'est entree ou plutot sortie libre. J'ai decouvert qu'il etait inutile d'acheter des jouer, mes cotes sont parfaites pour se detendre ( attention pas pour me detendre). Je suis coincee par de violentes crises de sciatiques qui m'empechent de dormir et quand ce ne sont pas elles, je ne dors plus tout simplement.

A cote de cela, je gare le moral et je suis ravie de donner la vie. Ravie de vivre cette aventure que j'ai tant desiree mais oui ne nous voila pas la face, la grossesse ce ne sont pas toujours 9 mois de reve.

J'ai pas culpabilise de ressentir ce que je ressentais et je me suis rendue compte qu'il y avait plus de femmes qu'on ne le pensait qui en avaient par dessus la tete d'etre enceinte!!! Aujourd'hui je n'ecoute plus les discours moralisateurs qui me parle de la chance que j'aie et depuis l'air de rien... Je vis vachement mieux cet inconfort du dernier trimestre!

Alors des articles comme ca qui nous montre que tout cela est normal.... Je dis encore !

advance

07/11/2014 à 19:06

Hello!

canadian_cialis

29/10/2014 à 7:51

Hello!

side

23/09/2014 à 12:40

Hello!

generic_viagra

22/09/2014 à 22:06

Hello!

cacharel

16/09/2014 à 13:31

oui oui les fille ces vraiment delicat la grossesse j'ai envie de donner un bb a mon ami mais vraiment ces dificcile je ne suis ka ma 7eme semaine et je souffre deja vomis nausser difficile de me lever le matin pour aller au job jai meme vomis a la reception de la societe vivement jaccouche et je vais me rejouir meme si ces encor loin

airjulia

11/09/2014 à 17:17

Tres vrai cet article. Je suis enceinte de 8 mois et demi avec une cesarienne programmee dans 2 semaines. C'est ma 2eme grossesse. Je n'ai pas tres bien vecue la premiere car je m'inquietais pour tout et pour rien. J'ai eu enormement de fausses contractions qui n'ont pas ete prises au serieux par mon ancien gyneco et qui m'ont occasionnees a 31 semaines de grossesse un decollement placentaire severe, avec pertes de sang et exctraction de mon bebe par cesarienne en urgence. Elle est restee plus de 6 semaines en neonat... ce fut le pire traumatisme de ma vie. Un parcours du combattant pour ma puce et pour nous ses parents. Je remercie le ciel car elle a aujourd'hui 2 ans passes et se porte a merveille.
Pour cette 2eme grossesse je me suis auto geree, enormement de repos meme si ca me mine le moral moi qui suit si active par temps normal, prise de spasfon pour les contractions et beaucoup beaucoup de patience. Je ne veux surtout jamais entendre encore une fois que "la grossesse n'est pas une maladie", je crois que je filerais 2 claques a la personne qui me sort ca! Tout peut plus ou moins bien se passer ou bien parfois tout peut aller tres tres mal... il y a des risques non negligeables. j'ai beaucoup aime le commentaire qui dit que quelqu'un a bien invente la cesarienne, sinon avant les femmes mourraient en couches et alors?!!... Non d'une pipe en bois, on tombe enceinte avec l'envie de devenir mere et pas de mourir, ce qui malheureusement peut encore arriver aux jours d'aujourd'hui. Si je n'avais pas ete a 5 min d'une des meilleure maternite d'Europe pour ma premiere grossesse je ne serai sans doute plus de ce monde (sans parler de ma fille).
Donc pour en revenir a l'article c'est tellement vrai: les nausees ´j'ai eu, le mal de dos, les aigreurs d'estomac... sans parler de la vie sexuelle puisqu'avec des contractions et l'experience de ma 1ere grossesse, il n'y a plus de calins possibles depuis quasiment le debut de ma grossesse. Baleine repulsive je me vois puisque repos oblige j'ai grossi de 12kg avec l'angoisse pour les reperdre apres. Donc en resume, bien que j'ai un metier considere "risque" par certains, je suis hotesse de l'air (en arret de travail depuis que je sais que je suis enceinte!), je trouve la grossesse bien plus angoissante que de Monter dans un avion!
Voila mon experience, j'ai aussi hate que mon loulou arrive pour reprendre possession de mon corps, la cesarienne programmee ne cause pas trop d'inquietude, c'est meme motivant d'avoir une date arretee, plus que 2 semaines a tenir.

Je vous souhaite a toutes des grossesses tranquilles.

Joyce

13/08/2014 à 23:39

J'ai adoré le style d'écriture de cet article!

Je suis tombée dessus par hasard.
Alors pour ma part je savais même avant d'être enceinte que je n'aimerai pas cet état! Oui c'est pas courant mais le ventre énorme ne m'a jamais paru si beeeaau. Sans plus quoi!

Après 3 fausses couches tardives faute à "padchance" selon les docs en 2 ans durant lesquelles mon ventre était invisible (mais bebanges en pleine forme! ) et des désagréments jusqu'à l'accouchement, je remets le couvert!
Allitee à 5 mois après ma seconde écho le seul moment que j'apprecie c'est celui des fiestas de ma choupette in utero!
Je déteste toujours autant cet état moi qui suis si active en général pas mal pudique et pas trop négligée ( mdr le passage vernis et épilation) mais effectivement c'est un bonheur sans nom de pouvoir enfanter.
Je continuerai à faire mes soins seule même si c'est assez compliqué pour cette grossesse avec un estomac hyper envahissant, fierté oblige( si si je vous assure pour les précédentes c'etait même durant les affreuses contractions lol)

Une pensée pour celles qui vivent mal leurs grossesses, celles qui ont perdu leur petit bout en cours de route et celles qui seront des mamans de coeur d'autres bambins.

Et merci encore pour ce moment rafraichissant

Camelia

20/02/2014 à 0:44

En effet, je suis bien d'accord avec vous, premiere grosesse je vais rentrer dans mon sixième mois et je n'en peut plus!
Je me disait que ca aller etre magique!!
Tu parle genial.. La fatigue tous le temps, les sauts d'humeur ( alors que mon entourage me repeter sans cesse que j'allais planer de bonheur.. ), avoir des difficultés a marcher.
Le pire je pense c'est de demander a mon copain une aide pour me relever du canape ou mon ennemis en ce moment la baignoire!
Et on vous dit pas tous a la base! Les douleurs partout, les piques quand bebe decide que vous aller servir de sac de boxe.. Une envie d'eternuer ? Oups serrer les cuisses..
ha les joie de ma maternité je m'en souviendrais..

Lilou

05/02/2014 à 12:25

N'oublions pas celles qui n'arrivent pas à avoir de bébé, et qui, elles, donneraient beaucoup pour vivre les "problèmes" cités afin de donner la vie. Je ne dis pas que ce n'est pas difficile ce que vous décrivez. Je dis simplement qu'il faut voir le principal : vous avez la chance de donner la vie. C'est extraordinaire, et ça vaut bien les difficultés citées. Après, je ne juge pas. Mais c'est dommage de ne pas mesurer sa chance.

Poussi

23/11/2013 à 15:43

J'ai à peu près vécut ce que décrit l'article. Avant d'être enceinte, j'idéalisais cet état. Quand j'attendais mon fils, j'étais loin de cet état de plénitude que certaines femmes peuvent ressentir : malade jusqu'au 4ème mois, grosse, trop chaud (enceinte pendant un été très chaud), fatigue constante, contractions dés le 5eme mois et surtout anxieuse car, de nature bilieuse, je m'inquiétais pour tout et rien. Mis à part ça, j'ai eu une bonne grossesse dans le sens où je n'ai pas eu de souci de santé et que bebe se portait bien.

Quant à l'accouchement, il a été declenché : bebe suspecté trop gros. Le déclenchement s'est fait par ballonnet (mon pire souvenir de l'accouchement bien que la douleur fut vite gérée). Ça s'est terminé par une césarienne en urgence car le col ne s'ouvrait plus. Je n'ai pas eu mal, juste stressée. L'état de plénitude, je l'ai ressentie quand mon fils me fut présentée... Un merveilleux souvenir ! Tandis que l'obstétricien me raccommodait, j'ai dans un état proche de l'euphorie tant j'étais heureuse.

Les suites ont été plus compliquées : cicatrice douloureuse qui m'a empêchée de m'occuper de bebe dès le premier jour, baby blues, allaitement difficile et compromis par un abcès de la plaie - la lactation a cessé à cause de l'infection mon fils perdait du poids.

Cela fait 19 jours que j'ai donné naissance à mon fils et tout est rentré dans l'ordre ou presque... C'est idiot, je ressent comme une sorte de nostalgie... Nostalgie de ma grossesse ou cours de laquelle, j'ai vécu tellement de chose, ressentie tellement d'émotions (alors que je n'appréciais pas forcément cet état sauf quand bébé bougeait). Et ce ventre qui s'est arrondi doucement pendant 9 mois et contenait la vie, est désormais vide... C'est bizarre. Je relative en me disant que je vais vivre d'autres émotions avec mon fils car il reste maintenant à apprendre à devenir parent....Quant à l'angoisse : elle ne me quitte plus !
Bon, je pense déjà au deuxième : c'est que dans l'ensemble, l'expérience de la grossesse est loin d'être traumatisante !

Jessica

17/11/2013 à 16:51

Le désire de faire un bébé sera plus fort que tout le négatif d'une grossesse (et d'un accouchement).

On est toutes différentes. Et chaque grossesse d'une seule maman l'est aussi.

J'attends mon second bébé (7mois et 1semaine).
Mon 1ier fils a 2ans et 8mois.

Les douleurs
J'ai eu de la chance de ne pas avoir de nausées au début de mes grossesses mais j'ai mal au dos, des douleurs dans les jambes, brulure d'estomac, depuis le 4ième mois de ma grossesse j'ai des douleurs ligamentaires, l'envie de faire pipi constamment, ne pas savoir marcher sur de longue distance. Marcher dans le style canard (de gauche a droite en se dandinant).
Je suis fort fatiguée et pourtant je dois me lever le matin pour conduire mon fils en maternelle. Je dois faire le ménage aussi. Lessive, remise en ordre... Bref. La vie continue.

L'épilation et poids
Je fais le maillot à l'aide d'un miroir.

J'ai des vergetures qui sont réapparue.
Il n'y a pas de miracle elles s'éclaircissent mais ne disparaissent pas.
Je vais à la piscine. Je suis enceinte donc ce que pense les autres sur mon poids, sur ma peau. J'en ai que faire.

Je suis plus grosses pour cette grossesse que pour la 1ière.
j'ai pris 9kilos... (la 1ier j'avais pris au total 7kilos.)

Le principale pour moi c'est quand même de prendre un peu.
Pas de faire du surplace niveau poids. Je porte la vie. Ca n'a rien avoir avec du surpoids.

Les 'on dit'...
J'en ai eu et encore maintenant on se permet de me dire comment faire pour mon fils...

Mais les on dit c'est à chaque étape de notre vie (quand on sera grand-mère on recevra encore des conseils utiles ou pas).
Faire ce quon a envie ou que l'on croit juste. Suivre ceux qui aident vraiment et laisser tomber les autres.

Les rapports
Ma libido n'a pas changé, mais sure que là nos hommes ont un petit blocage, peur de faire mal ou le fait que finalement on est 3. Ca le (le mien) bloque.
On discute et on arrive à se satisfaire.

L'accouchement
C'est douloureux a des degrés différents.
J'ai pas demandé de péri (pour le second non plus).
Ma meilleure amie l'a demandé et ca na fait effet qu'a moitié.
Par contre d'autres ca été nickel.

Dès que bébé est dans nos bras. C'est un lointain souvenir.

J'ai eu l'épisiotomie. Des files.

Puis les pertes de sang. 3jours abondants. et la suite plus clair. Ca a duré 2semaines.

Le 1ier rapport. Javais très peur.
Et finalement ca n'a pas changé. J'ai mon compagnon qui a été à l'écoute et très doux.

L'allaitement
La aussi cest différent d'une maman a une autre.
J'ai du me battre avec moi meme mais aussi les on dit. J'étais capable d'allaiter. Mes tétons rentrant, bébé nerveux. bref cétait pas facile sans tétrelle.
1mois après j'allaitais mon fils sans tétrelle assis, debout, couché, bref j'avais réussi. On avait réussi car bébé aussi apprend et prend de l'expérience.
J'ai allaité 17mois =) Une fierté devant les mauvaises langues de mon entourage.

Depression postnatal.
On le voit pas de suite, bébé est la, il nous occupe.
Mais on pleure plus facilement et ce sans raison.
On est négatif avec soit meme.
On ne se sent pas sure de soit hors qu'on fait bien notre role de maman.

Je suis passée par la. Mon médecin l'a constaté. Et conseillé.

J'en suis ressortie. Positive la ou je pensais ne pas m'en sortir.

Bref
On a retenté l'expérience. L'accouchement je n'y pense pas.
Sinon oui je me demande si j'aurais les meme douleurs si ca durera le meme temps.
Si j'accoucherais le Jour de la dpa (mon 1ier fils j'ai accouché une semaine plus tot).

Mais je suis fière de porter mon bébé. Oui il y a du mauvais.
Porter un bébé on est loin des films de cinéma.
Parfois on a un manque de morale de patience (hate de lavoir dans nos bras).

Le monde des bisounours ou tout va bien n'existe pas.
Car meme quand ca va, on s'inquiète.

Mais voila, meme avec bébé2 dans mon ventre, je pense déjà à un 3ième (et dernier j'aurais réaliser mon reve.).

Porter un bébé c'est un grand changement dans nos vies au tant physique que psychologique.

On gardera des traces de cette acte d'amour.
Car porter un bébé, c'est réunir l'amour de notre compagnon et le notre dans un petit être.

Puis ce petit être va grandir, il va pas faciliter les choses non plus. Il passe au aussi des étapes. Mon fils n'accepte pas qu'on lui dise non...

Puis l'enfance l'adolescence...

En gros faire des enfants n'est pas de tout repos.

Mais on les aime malgré tout. Il n'y a pas que le négatif...

Je vous aime mes chéris et je ne regrette en rien le fait que vous combler bel et bien ma vie et celle de votre papa.

Fafa

02/10/2013 à 23:26

Je découvre cette article alors q ue je subis une énième insomnie, échouée sur mon canapé pour ne pas réveiller chouchou et je suis ravie de n'être pas seule dans ma "douleur".
2ème grossesse, je déteste être enceinte, j'adore être maman mais là c'est le pompon ! On ne nous dit pas tout en effet, je fais partie de cette secte de maman qui, devant la relève de futures mamans, ment en prétendant que c'est une histoire merveilleuse à vivre. Mais je me suis fait avoir moi- même.
1ère grossesse, je n'ai eu aucun désagrément, tout était nickel, donc en tant que primipare, lorsque je me présente pour accoucher à J+4 (alors que je vomissais mes tripes depuis 48h mais les contractions ne se rapprochaient pas et le col était fermé donc 4 jours a faire des aller et retour a l'hopital) que mon fils à présenter des difficultés on m'a dit "on vous descent au bloc..." j'ai pas compris sur le coup. C'est mon conjoint qui m'a dit que j'allais avoir une césarienne. Une quoi ? Mais on en a jamais parlé avec le gygy, ni avec la sage femme lors de la préparation à l'accouchement, ni avec l'anesthesiste (elle a bien parlé de péridural mais le reste pfffff)
Bref j'ai mis quasiment 6 mois à déculpabilisé de n'avoir pas accouché naturellement.
Donc quand j'ai appris ma 2ème grossesse, je me suis dit, j'ai 9 mois pour me préparer psychologiquement à ce que tout aille bien ou mal, que je suis une nana sans symptôme de grossesse, que nenni ! Chaque fois c'est different .! Et la, à mon 6eme mois de grossesse, toujours avec mes remontées acides, mes nausées et vomissements, mes fatigues en continues, dieu sait que je me repose puisque je suis en arrêt de puis 3 mois (décollement du placenta et hospitalisation oblige) et mon garçon qui demande beaucoup d'attention et qui ne comprend pas que je ne peux pas le porter.
J'ai arrêter de me peser ça m'énerve, et je connais le programme Tv par cœur, donc internet c'est cool mais ça énerve de voir des articles ou tout va bien, prenez soin de vous, faites vous chouchouter, être enceinte est le plus beau moment de la vie .... Je déteste être enceinte ! La prochaine fois, j'adopterai !
Allez courage mesdames, et messieurs le dialogue est le meilleur remède pour apaiser une femme enceinte alitée ( sans oublier les massages et les câlins )

julie

02/09/2013 à 16:48

Quel plaisir malsain prenez vous à dire des phrases du type "l'anesthésie qui ne marche pas".
Moi enceinte, je hais toutes les femmes qui ont eu des enfants.

voilà.

manganaise

19/08/2013 à 0:28

Hello, je suis à 38 sa et je ne suis pas trop d'accord avec l'intitulé de l'article. L'article ne parle pas ou peu de ces fameux "bobo" de grossesse. Le sujet est survolé. Il manque les célèbres remontés gastriques, les crises hémorroïdes pendant la grossesse et à l'accouchement, les non-envies sexuelles, les pieds et mains qui gonflent et qui en deviennent douloureux. Aussi une chose magnifique à vivre, comment ce lever du lit, d'un canapé de façon "féminine" ?. Comment éviter de s’asseoir ou même marché avec les jambes écartées (tout dépend de la morpho du ventre)sinon le ventre fait mal. Et les fameuses nuits sans dormir et les maux de dos, le masque de grossesse, les rhumes, douleurs aux seins, les supers angoisses avec les interrogations débiles que l'ont se posent,... Tout ce si ne sont que des "petits" symptômes courant car pour beaucoup de femmes, malheureusement, il y a des problèmes de santé qui ce greffes sur ces symptômes "normaux".

Coralya

24/07/2013 à 21:13

Je ne me suis jamais sentie aussi bien qu'enceinte...
Avant d’être enceinte, j’étais deja ronde alors les modifications de mon corps ne m'ont pas choquées autant que d'autres que du contraire ce gros ventre bien rond et ferme, ces seins volumineux, ses hanches arrondies, etc tout était justifié et je les porte comme des trophées
Alors oui je rayonne, je me sens rayonnante (surtout depuis que je ne souffre plus d'acnée!!).

Pour moi le plus dur sera justement de ne plus l'etre et donc d'etre juste une "grosse" pourtant je n'ai pris que 4kg sur presque 8mois...
Ayant ete testée positive au diabete de grossesse, j'ai appris a mangé mieux pour bébé et du coup mon poids s'en ressent lui aussi malgré de temps un ecart (il fait chaud et j'aime la glace!)

J'ai eu la chance d'eviter les grosses nausées (je connais les pires maintenant a cause de la canicule... et ca personne ne m'avait prevenu! On peut en avoir au dernier trimestre même si on y a échappé lors du premier!)

Pour le vernis, j'y arrive encore et pour le rasage... si chéri trouve que ca cloche il rectifie et oui mesdames c'est parfois une nécessité ;-) Je n’aurai jamais pensé en arriver la mais chéri a proposé de lui même je fais le plus important il rectifie c'est tout

Mais je comprends que tous les petits maux de grossesse puissent etre handicapant psychologiquement et physiquement: nausées, perte de souplesse, perte d'endurance, prise de poids, aigreurs d'estomac, surveillance accrue de l'alimentation, privation, garde robe a refaire, acnée, transpiration accrue, etc.

Et oui sentir bébé me suffit a oublier les galeres!
Pourtant que de soucis! Il présente une immaturité des reins et promet d'etre un GROS bébé souffrant de macrosomie (poids de plus de 4kg a la naissance)
Malgré tout ca je garde la positive attitude, ca ne dure que 9mois et rien n'est insurmontable!

Je souhaite la même chose a toutes les femmes ^^

Ah dernier conseil: n'ecouter personne d'autre que vous (et un peu gygy ou la sage femme ;-) ) et stop aux histoires effrayantes que les proches trouvent si divertissantes !!!

Marie74

15/07/2013 à 20:58

J'ai adoré lire cet article ( référence à Florence F), je suis dans mon 9 émois et mise à part les récits carrément glauques de mes proches rien d'intéressant pas une pour me donner LE bon conseil.
J'ai eu beaucoup de chance cette grossesse c'est magnifiquement passée m, cependant le dernier mois c'est tout un
Poême...

tleduc

04/07/2013 à 17:38

Enceinte de mon 5e mois et effectivement, c'est pas idyllique être enceinte.

J'ai eu droit aux nausées 24h sur 24h, accompagnés de vomissement le soir pendant presque 3 mois. Pas eu de prise de poids depuis que je suis enceinte, donc malgré la poitrine qui veut sortir de mes tops et mon bidou bien rond, le reste a perdu de la masse.

J'ai eu aussi droit aux éruptions de boutons dans le visage, le dos et le cou, rien de bien chic. Ça commence à se replacer, mais c'est pas encore fait.

La sexualité, c'est les montagnes russes totalement, et le fait de me lever en crevant de faim et de me coucher complètement vidée le soir n'est pas pour nous aider non plus...

Le rhume, j'y ai eu droit en début de grossesse, avec un regard navré du pharmacien pour me dire prends des tylenols et de l'eau saline. C'est tout ce que tu as droit... Galère de 5 jours à me moucher au point que mon nez devait luire dans le noir!!

Les saignements de nez soudain, qui tache tout et qui ne s'arrête que quand tu as passé la moitié de la boite de mouchoirs.

Les crampes dans les mollets qui me réveillent la nuit en voulant mourir... Quel réveil désagréable....

Les commentaires de l'entourage qui sait tout mieux que toi. J'ai appris à répondre oui-oui et à oublier l'instant d'après!

Les histoires d'horreur d'accouchement!!! Je SAIS que ça va faire mal, je SAIS que ça va surement être la galère, je SAIS que ça se passe jamais comme on pense, je SAIS aussi que notre dignité prends le bord, mais c'est pas une raison pour me raconter vos horreurs personnelles. Quand un mère commence à me raconter, je les arrête tout de suite en disant: "Je suis certaine que c'est très intéressant, mais tu me le raconteras après mon accouchement. Pour le moment, je ne veux pas me faire des peurs inutiles." Et ça marche bien!

Les bons points: J'ai la chance d'avoir un conjoint très compréhensif, qui m'encourage et me soutient, qui me crème parfois le soir, comme petit rituel pour dire bonjour à bébé.

La joie des futurs grand-parents qui sont tous emballés et qui ne me gavent pas de conseils à la noix (de toute façon, ils savent que je ne les écouterait pas, ils me connaissent!)

Avant de tomber enceinte, j'avais réussi à perdre 22 lbs, car je n'aimais plus du tout mon coeur et je trouvais que je commencais à avoir trop de rondeurs. En tombant enceinte, j'ai dû arrêter mon entrainement (Crossfit) et j'avais peur de reprendre tout ce poids perdu. Par contre, cette partie de ma vie m'a permis d'accepter beaucoup plus les rondeurs qui viennent avec ma grossesse. Et malgré le fait que je ne suis pas sexy au sens social du terme, je me sens féminine et belle avec mon ventre. Je me sens fière de porter la vie, malgré tous les autres désagréments. Et inévitablement, ça transparait dans ma personne et c'est là que les gens voient le fameux rayonnement.

Mais le plus magique de tout ça, c'est quand tu ressens les premiers coups, quand tu le vois à l'échographie pour la première fois, quand tu avances dans le processus et que chaque chose t'apporte son lot de joie. J'ai hâte qu'il soit là, malgré le fait que ce sera un nouveau défi à relever pour le papa et moi.

Bonne chance à toutes les mamans qui vivent ça mal. La grossesse n'est pas qu'une partie de plaisir, mais ça en vaut tellement la peine.

jessica

09/06/2013 à 23:10

Ouf sa fait du bien de vous lire.......... pas evident de se sentir echouer comme cela ...... et oui jme sens a la derive arreter de travailler depuis le debut de ma grosesse car je travail a lhopital je suis pogner chez moi a rien fair de mes journee car je suis en mode survie yinque juste pour moccuper de mon fils meme pas capable douvrir le frigo car le coeur me leve cest le calvair.....en plus davoir full soutien de sont entourage.....des botte toi un peux tu est seulement enseinte pas endicaper c pas normal etre dans cette etat jai jamais vue sa....... cest sur je fait exepres detre une loque je me sens tellement bien la dedan......non mais jaimerais bien les voir dans mon etat.......la faim me grugent ......mais je suis yinque juste pour boir de leau.....tout me degoute et quand je peux manger cest pas grand choses car mon corp ne veux pas....comment veux tu que je me sente au paradi quand en realite je me sens en enfer......je sais que cest de passage mais le passage est long et penible.....le pir cest que cest loin detre terminer je suis seulement a ma 12ieme semaine......pourquoi le monde montre pas le vrais cote des choses......c pas le nirvana pour tout le monde porter la vie.....sa ma prise 5ans cest pas pour rien je voulais pas revivre ce calvaire......limpresion detre un fardeau il y a rien de beaux la dedan.....comment fair comprendre cela a sont mec qui a limage dune grosesse ideal que pour toute celle de sont entourage sa la ete le parfait bonheur.......bref sa fait du bien den parler je vais mencourager il reste 6mois a mon calvaire

Roxana

29/04/2013 à 19:05

Moi je commence mon 7eme mois et j'en ai deja marre...
Entre arret de travail, alitée, monitoring, col mou, streptocoque b,
Encherichia coli et tous ses germes dans le vagin..
Les traitements anti biotique style amoxiciline augmentin qui te donne la
Diarhee, le manque de fer donc prise de tardiferon , et spafon pour les contractions... Les prelevements vaginaux et les touchers vaginaux
Vive la grossesse!!!!

Maria

19/04/2013 à 14:34

Coucou !!! Jsuis à 6mois de grossesses... J'ai pris 15kg.. Je fais de la rétention d'eau mon corps est une éponge, si je met mes coudes sur mes genoux ça fait un trou !!! Vaut mieux pas que j'appuie ça fait des vagues... Bb n'arrête pas de bouger.. Trop... Ça fatigue énormément (fille)... J'ai des nausées je ne peux plus m'allonger.. La galère pour dormir... Bon l'épilation j'en parle m pas... J'me suis tapé les boutons genre ados acnéique... Alors que j'en avait jamais eu.. Même pas à l'adolescence... Et les hémorroïdes... 1 semaine à marcher au ralenti.. Sans pouvoir s'asseoir... Et une fois assis sans pouvoir se relever, j'en ai pleuré... Et ça renouvelable bien sur... Carence en fer avec diminution du nombre de plaquette et donc péridurale compromise.. Problème réglé avec la prise de fer mais bon sur le coup ça fait mal... Et j'en passe... Et il me reste 3 mois à tenir !!! J'adorrrrreeeee .....

Alison

07/04/2013 à 14:16

Bonjour à toutes
Je suis à mon 7eme mois, tout ce passe bien rien à redire, mais ce que l'on avait oublié de me dire c'est que l'entourage est à fuir. Parents, beaux-parents,même mon copain mérite des claques. Oui enceinte on s'arrondit (on se trouve grosse ^^) Mais pour celle qui on la chance que tout ce passe bien il faut arrêter de les croire handicapés. Je suis capable de faire le ménage, de débarrasser une table,bon certes au niveau de l'épilation c'est plus délicat mais sinon on est pas empoté!

Kelly

05/03/2013 à 12:22

Bjr je suis bientôt dans mon 8 eme mois de grossesse et depuis kelke jours je ressent des douleur dans le bas de ventre et comme ma ptite crevette qui bouge beaucoup sa n'arrange Pa grand chose je la sent de très bas et mon ventre se durcit et sa me donne comme une envi d'aller au toilette . Que cela peut signifier til svp ?

chacha

08/02/2013 à 7:32

Bonjour,
Comme vous toutes je pense que c'est bien de pouvoir exprimer nos ressentis pendant la grossesse, qu'ils soient positifs ou négatifs. Je suis à 15 jours du terme et j'ai vécu ma grossesse comme une épreuve physique et psychologique. Ça aura été une période de changements profonds que j'ai pu comparer à certains moments à mon adolescence, ma crise de la trentaine, mon divorce. Des moments forts de ma vie qui m'ont vraiment fait évoluée.
La différence avec ces moments là c'est que ces changements sont positifs et que mon entourage est bienveillant à mon égard (ce qui n'a pas toujours été le cas). J'ai la sensation de quitter mon "état" de petite fille et de réellement devenir femme, d'être reconnue comme telle par les autres femmes.
Je suis très heureuse de donner naissance à mon fils mais ça ne m'empêche pas d'en avoir assez de me sentir grosse, de ne pas pouvoir bouger comme je voudrais, de devoir "partager" mon corps avec lui. Depuis plusieurs jours, je n'ai qu'une hâte c'est l'accouchement, je scrute les moindres signes mais rien. Et là encore il y a cette ambivalence, je suis pressée de le voir, de me retrouver et en même temps je redoute ce moment totalement inconnu, imprévisible.
Ces neuf mois m'auront beaucoup appris sur moi-même, je me suis découverte différemment, je suis beaucoup plus à mon écoute et confiante. Je me sens remplie d'une énergie nouvelle.
Vivement la suite !

lulu

21/01/2013 à 15:57

bonjour ,

que je me retrouve en ses commentaires.je suis dans ma 38 SA bébé est très attendu.
j'ai la chance d'avoir une grossesse sans probleme mais je n'ai pas connu cette joie , ce coté rayonnant.......
au contraire je me trouve grosse , moche, pareil les miroirs on zape.... dès que je me maquille je me dis "mon dieu je suis bouffit"!!!!il y a pas assez du maquillage pour cacher tous sa.les vetement j'en parle meme pas....

Pour ma part j'imaginais pas du tout la grossesse comme sa, c'est dur moralement et physiquement.Après je suis super contente que notre loulou arrive etc.......

Le pire de tous c'est les commentaires des gens qui se permettent de vous donner des conseils et leur avis sans que vous le demandiez.
"salut grosse mémère"."allaiter c'est contraignant" etc....j'en passe.

Reposé vous..........oui mais qui fait le ménage, qui s'occupe de la maison. Sa parait pas mais enceinte (passe 7mois)faire le ménage c'est relevé un grand défi deja..........
Moi j'ose pas dire a chéri quand c'est trop dur, donc j'essai seul mais..........et la à la fin bas je capitule et met ma fierté de coté et demande.je crois qu'on pourrait en faire un livre.....

En tous cas le seul conseil que j'ai eu et qui est top c'est n'écouter pas les autres.( sage femme)faite vous confiance, oubliez les dictons et conseil de grand mère. effectivement on est pas au meilleur de notre forme(poids , sexy, beauté)mais le plus important c'est le beau cadeau qui en résulte.

Mailings

17/01/2013 à 11:21

Merci pour tous les témoignages qui m'ont fait rire et qui me rassure, moi aussi je vis ma grossesse difficilement et je m'isole parce que autour de moi tout le monde à l'air tellement heureux pour moi...
Je suis actuellement à 32sa et depuis 2 semaines mtnt je passe toutes mes journées au lit je n'ai plus aucune énergie je ne mange presque plus parce que j'ai des aigreurs et brûlures atroces ah si je me lève pour aller aux toilettes soit toutes les 10 min et je n'en peux plus je me sens inutile moche grosse..
Tenez hier j'ai essayé de positiver il fait beau va t'avérer tu parles...je prends ma douche je ne me regarde même plus dans le miroir je ne reconnais pas mon corps mais qu'est ce que c'est que toutes ces formes ces hanches qui sortent ces bras énormes de face c'est dur à regarder alors je parle même pas de profil
Donc je sors de la douche je me badigeonne de crème parce que si tu le fais pas tu as des vergetures c'est simple j'ai l'impression de toujours devoir faire attention à tout et la je me cherche quelque chose à me mettre bien sur plus rien ne me va et j'en ai marre des leggings et pull difforme anti sex au plus possible moi qui rentrait dans mes slims sans aucun problème...
Je me maquille je déteste ce visage bouffi et ce quadruple menton et la je n,entends que des tu es belle enceinte tu rayonnes...
Parce que quand on est enceinte on entend que ça des tu rayonnes oh tu commences à avoir le visage de maman alors c'est avoir le visage de maman avoir le visage bouffi plein de cernes tout blanc
Parce que ce que je ne vois dit pas c'est que je suis enceinte depuis fin juin alors mon été je l'ai passe à l'abri du soleil par peur des tâches donc j'ai l'impression d'être enfermé depuis trop longtemps pendant que les copines sont bronzées à boire du rose sur la plage bah toi tu dégueules seule dans ton lit et tu sors à l'heure de l'apéro mais tu peux rien boire rien manger parce que tu as peur de grossir alors oui tu fais un effort pour ton homme le pauvre lui il a bien droit de profiter...
Bref je sors me promener mais ça dure pas plus d'une heure parce que la petite bouge me fait mal je suis essoufflée et surtout en plein hiver j'ai la hantise de tomber malade moi qui vient tout juste de guérir d'un rhume qui dure depuis plus de 2 mois avant je me soignais avec des médocs et la mais vous êtes enceinte gros regard de la pharmacienne égal tu vas galèrer je peux rien te donner juste tu dois te reposer encore me reposer encore rester au lit!
Je suis en arrêt de travail depuis que je suis à 6 mois et demi donc ça va faire un mois je ne me plains pas parce que je suis vendeuse et le travail debout quand on est enceinte c'est horrible mais parlons en du travail...
Depuis que mes collègues savent que je suis enceinte leur regard à change oui les mamas sont heureuses pour toi mais si tu as le malheur de montrer la moindre fatigue alors les remarques fusent tu es déjà fatiguée mais ma pauvre ce sera pire après c'est rien ça et puis on le voit même pas que tu es enceinte c'est pas parce que on le voit pas que je ne le suis pas! Sans compter les moi j'ai porter les cartons jusqu'au 7eme je ne me suis jamais plaint mais je regrette parce que maintenant j'ai des problèmes au dos bla bla bla
À l'heure du déjeuner on scrute ton assiette tu ne devrais pas manger ça mange ceci mange cela..
Mais le pire ce sont les collègues qui rêvent d'être enceinte qui sont jalousés je sais que c'est une chance cet enfant je l'aime encore une fois ce n'est pas parce que je déteste être enceinte que je ne veux pas être mère d'ailleurs c'est la seule chose qui nous fait tenir pendant ces moments de difficile
Ces collègues la sont jalouse méchantes j'ai du faire face à ma manager qui je pense à des difficultés à tomber enceinte parce que mariée depuis des années elle regarde les enfants avec amour mais n'en a pas donc je pense qu'elle n'y arrive pas avec moi elle était horrible elle me faisait faire des heures, des livraisons, des que je m'asseyais elle me disait n'utilisez pas votre grossesse comme un prétexte pour ne rien faire! Je n'en pouvais plus je rentrais chez moi j'en pleurais j'avais le ventre tout dur à monter descendre les escaliers...mes collègues masculins ont été plus gentil mais j'avais droit à des remarques sexistes toute manière tu es en cloque tu seras plus la bientôt alors pourquoi tu te prends la tête...
Bref j'en ai fini avec tout ça depuis mon arrêt mais je suis fatiguée je me sens seule inutile mon homme quand il rentre je souris je n'ai pas envié qu'il voit à quel point je suis mal dans ma peau lui qui me trouve magnifique mais il ne me touche presque plus ou pas comme avant vie sur on ne peut plus faire l'amour comme avant avec ce bidon et c'est dur d'avoir l'air sexy moi qui aime tant la lingerie avant que je sois enceinte on passait des nuits blanches à faire l'amour aujourd'hui il rentre on se câline et il s'endort comme un bébé parce qu'il se dit heureux comme jamais moi j'ai l'impression d'avoir pris un coup de vieux
Le week-end end on voit des amis je suis en décalage avec toutes ces femmes qui ne sont pas encore mamans elles sont sexy avec leurs robes et moi jé suis moche à côté mais pourtant je porte la vie le plus beau cadeau d'une vie pourquoi je ressens ça?

Tania

28/12/2012 à 10:51

Bonjour!

Je suis moi aussi contente de lire cet article car je me sentais bien coupable de ne pas bien vivre ma grossesse alors que pour tout le monde j'avais une grossesse "idéale". Il y a un espèce de tabou autour des maux de la femmes enceinte tant qu'on ne l'est pas!! ^^

Avant d'être enceinte, quand j'écoutais ma mère, mes tantes et ma grand-mère : "être enceinte c'est merveilleux!" Bizarrement ces mêmes femmes ont commencé à me lâcher tous les "petits" maux normaux de la femme enceinte au fur et à mesure de ma grossesse...et malgré le fait d'avoir exigé une description crue (donc réaliste) de l'accouchement par ma mère, j'ai quand même eu des mauvaises surprises le jour J : du style l'anesthésie ne marche pas! ;(

Je voulais préciser aussi que certains maux comme le mal de dos peuvent cacher des contractions. En effet quand on est primipare on a souvent droit de la part des gens et des médecins "vous avez des contractions?" et vous répondez "je ne sais pas puisque c'est ma première fois!" ^^. Vers la fin de la grossesse le ventre devient tellement dur qu'on ne sait pas si ça se contracte. MAIS ATTENTION!!! Pour ma part la veille de mon accouchement j'avais passé une nuit horrible car j'avais mal au dos (sacrum-coccyx +++). D'habitude j'avais mal mais pas autant. Et vers 5h30 j'ai perdu les eaux de manière super discrète, du style "est-ce que j'ai perdu les eaux ou est-ce ma vessie qui m'a lâchée?". Heureusement, je me suis quand même présentée aux urgences de la maternité car ce même jour à midi est né mon fils!

Emilie

04/12/2012 à 10:41

La grossesse en un mot?
Une galère!
Je fais partie des femmes qui ont galérées à être enceinte.
Pour faire court, je suis ce qu'on appelle "stérile naturellement" et j'ai dût avoir recours à la pma et une fiv pour être enceinte.
Je passerai sur la détresse psychologique ressentie fasse à toutes ces femmes enceintes et aux difficultés de la pma, je passerait même sur ces fameuses phrases que l'on entend perpétuellement "Je connais une femme qui connais une femme à qui "ON" avait dit qu'elle était stérile et là enceinte"
J'idéalisais la grossesse avec tous ce que les autres femmes m'en avaient dit (ce sont des menteuses ou alors j'ai une mauvaise grossesse).

jess

29/11/2012 à 21:07

pour ma part, enceinte de 3 mois aujourd'hui , j'ai l'impression d'être enceinte depuis des lustres.... Aucune de vous ne parle d'un symptome qui me pourri parsqu'en plus il se contredit avec l'état qui est nausées + vomi (depuis 2 mois :s) = la faim mais la vrai faim celle qui creuse le ventre , "qui fait mal" qui réveille en pleine nuit en + des crampes du mollet (qui donne envie de se mettre la tête dans les murs) bref , même quand je peux rien avaler car nauséeuses, j'ai quand même cette tres grosse sensation de faim oO ...!!!!!! Les nausées commencent à passer j'en ai presque plus mais cette sensation de faim et de pire en pire aujourdhui elle ne m'a pas quitté, là je ne sais plus quoi faire car quand je commence à manger j'ai pas trop envie , limite pas faim sauf que j'ai cette sensation de ventre vide depuis des jours qui est horrible.... c'est tellement contradictoire je n'y comprends rien, ce que comprends c'est que si cette faim persiste ça va me rendre dingue
Pour les mal de tête oui en ce moment c'est tous les jours mais il faut dire que je suis en arrêt avec obligation de rester allonger un maximum car contractions avant même les 3 mois ...! superbe ! je reprends demain en espérant que ça ira, car moi, le boulot , j'en ai besoin moralement c'est vitale ! je peux plus être là , allongée , "loin" de tout le monde en plus seule dans ma nouvelle ville (chéri travaille comme moi en cuisine et donc matin et soir, et comme on habite a 30 min de route du boulot et qu'il y a souvent beaucoup de bouchons...pas évident de toujours rentré à la maison quand on fini a 15h30 pour reprendre à 18h45!) bref ... Bon courage à toute , moi qui voulait 3 ou 4 enfants , pour le moment je m'occuperais d'aimer celui là à 300% et puis c'est tout !!!

Nathy

28/11/2012 à 12:24

la plénitude de la grossesse !!???? ça fait du bien de lire tous ces commentaires parce que perso je n'en peux plus des remarques des unes et des autres ( ces mesdames habituées aux mots tueurs et petites mesquineries!). C'est ma 2eme grossesse et rien de comparable à la 1ere qui s'était déroulée..normalement je pense..; là j'ai enchainé tous les maux (listériose; tension;appui sur l'ancienne cicatrice de cesarienne; utérus moulé;...)du coup à ce jour je suis à 8.5 mois et je n'ai pris que 7 kg et je suis épuisée: chaque mouvement de bébé est douloureux, les nausées sont revenues depuis 3 semaines, j'ai perdu depuis longtemps le sommeil, le moral est en berne, mon dos me fait souffrir, etc.. Mais j'ai regulièrement droit au sourire limite amusé des membres de la belle-famille..jusqu'au superbe:" moi je n'ai jamais crié pr mes 3 accouchements! la grossesse ce n'est pas une maladie te l'accouchement c'est klkchose de normal.. remarque.. ça dépend de la resistance à la douleur et de la faculté à se plaindre!"
Je crois que l'effort pr fermer ma grande bouche et ne pas étriper "Mâdâââme egocentrisme", est le dernier que je vais être capable de fournir!
alors à toutes ces mégères de la peridurale ou des douleurs, sachez qu'aucun accouchement, ni aucune grossesse n'est comparable! et que évidemment quand on a déjà un bassin de competition, qu'on taille du 44, qu'on n'a jamais eu de soucis physiques, sans compter lorsqu'on ne sait même pas en quoi consiste un congé mat parce qu'on n'a jamais travaillé... c'est déjà plus simple que lorsqu'on fait un tout petit 34 fillette, que l'on a de gros soucis de santé depuis des années, t que viennent se greffer là dessus divers autres soucis!!!
Bref... merci de rappeler que la grossesse n'est peut être effectivement pas une maladie
(et puis qui a eu la bonne idée de développer la cesarienne hein? après tout, avant elles mourraient en couche, de quoi elles se plaignaient, hein,^^)
.. mais la méchanceté et l'egoïsme..oui!

Bon courage mesdames!
soyons fières de passer ces 9 mois parfois très difficiles.. et qui nous mènent toutes vers le statut le plus beau qu'il soit: être maman :)

joleyna

26/11/2012 à 0:30

je viens de rentrée dans mon 6ème mois, et j'en ai marre, j'ai mal partout, je suis fatigué ...
oui j'ai une libido importante depuis un peu plus d'1 mois sauf que je suis une future mère célibataire donc pas facile ! pas de compagnon pour me rassurer le soir non plus, car insomnie = plein de question en tête. donc la nuit entre bébé qui bouge, les remontées acides, la vessie minuscule, la bonne position à trouver pour dormir (qui soit dit en passant n'est toujours pas trouvé) et les millions de questions qu'on ce posent ben les nuits sont courtes !!
je suis également fatiguée d'entendre à longueur de journée "ménage toi" et cette même personne le lendemain me dire "enceinte c'est pas une maladie" ben désolé mais quand t'es malade comme un chien pendant plus de 3 mois c'est l'équivalent d'une gastro pendant 3 mois.
il y a aussi les gens qui me disent "oh mais c'est pas grave tout ces petits maux de grossesses ce qui est bien c'est quand tu sens bébé bougé dans ton ventre" euh ouais ... sauf quand elle te réveille à 2h du matin tellement qu'elle bouge et qu'elle me fait mal !
sans oublié que j'ai juste hâte c'est qu'elle sorte et quand je dis sa les gens me disent "profite de ta grossesse c'est génial" profité de quoi ??? le mal de dos, le mal de ventre, les ligaments qui tire, les contractions qui arrive tout doucement (mais surement !), la fatigue permanent car on à beau dormir 5h ou 12h on est tout le temps fatigué,la poitrine douloureuse,les restrictions alimentaire, la peur quotidienne de prendre des kilos et de ce dire qu'on va galéré pour les perdre et donc de surcroît culpabilisé dès qu'on avale quelques chose.

ah oui les kilos parlons-en ! je ne comprends pas que des femmes puissent me dire "oh moi j'ai pris 30kg quand j'étais enceinte mais c'est pas grave à côté du bonheur que s'est d'avoir un enfant" attends mais la taille de ton ventre ne t'as pas suffis ? j'ai pourtant perdu 7kg en 3 mois et je ne me suis jamais senti aussi grosse que maintenant. c'est comme l'histoire du visage rayonnant "la grossesse te va bien" et tout sa, moi quand je me regarde dans le miroir je vois : une femme avec un gros ventre, des boutons plein le visage, des cernes énorme. bref une ado en pleine crise d'adolescence doublé d'un cachalot !

bref ... sa ma fait du bien d'écrire, mais je me dis que le pire c'est maintenant, les prochains mois, alors j'espère pouvoir dire la même chose que toute ces femmes disent une fois l'accouchement passé "la grossesse et l'accouchement ? oh c'est rien à côté du bonheur d'avoir mon enfant à mes côtés" j'espère pouvoir le dire ...

bon courage à vous toute mesdames, pour celle qui ne le sont pas et qui veulent l'être un conseil n'écouter pas les personnes qui disent qu'être enceinte c'est merveilleux, surtout si c'est votre mère, si elle dit sa c'est juste qu'elle veut être grand-mère !
enceinte c'est pas facile, malgré tout sa je suis heureuse et j'ai hâte que ma princesse arrive car je l'aime déjà tellement ...

Nanoka

22/11/2012 à 9:58

J'ai bien aimé l'article et beaucoup de commentaires ont fait écho à ce que je ressentais.
Je me souviens du début de ma grossesse, ou mon anémie me coupait tellement le souffle qu'un jour j'ai fini par me poser pendant plus d'une heure à un arrêt de bus espérant secretement qu'une soucoupe volante allait m'enlever et me déposer dans mon appartement parce que je n'avais tout simplement pas la force d'y aller, bien que l'arrêt de bus en question est à 5min de chez moi à pied... C'est vrai que la grossesse n'est pas toujours un état de grace, mais je pense que ce qui la rend plus délicate sont les paroles pernicieuses et culpabilisantes des gens. Quelle andouille a inventer la phrase "être enceinte ce n'est pas une maladie?" qui a dit que s'en était une? Quand une personne à envie de vomir , souffre du dos, a une sciatique, a des migraines impossible, des insomnies, des douleurs dans les jambes, sans être enceinte y a t-il une andouille qui oserait lui dire qu'il ou elle a tord de se plaindre? Est ce si simple lorsque l'on est habitué à prendre des bains chauds et à manger des crustacés à tous les repas de s'en voir privé? Est ce si simple de se passer de sommeil sans que notre humeur en soit affecté?

Depuis que j'ai fais ma première échographie, et rencontré ma petite princesse, j'ai commencé à éprouver beaucoup de moment de bonheur même si ma grossesse me fait pas mal souffrir physiquement. Heureusement, cette petite personne qu'on va rencontrer en bout de parcous permet de supporter pas mal de chose. Mais je vous assure que depuis que j'ai commencé cette grande aventure, j'ai envie d'aller embrasser toute les mamans que je croise avec un bébé, de les féliciter chaleureusement parce que pour moi Koh Lanta, à coté de la grossesse, c'est de la gnogotte! lol

Amanda

16/11/2012 à 8:01

Audrey a fait le tour de ce que l on peut dire au sujet de la grossesse...
Cet article me conforte moi aussi dans mon ressenti!
Je suis triste, triste de ne plus être celle que j ai été, triste de ne plus jamais retrouver ma liberté etc. même si évidemment j attends mon bébé avec impatience. La grossesse n est pas un chemin tranquille, il me fait retrouver 25ans de parcours sinueux en 9mois, comme si tout ce que j avais accompli était remis en cause.
Libido 0
Plaisir 0
Poids + 5(ça au moins ça va..)
Vie avec l autre 0.
Pourtant je l aime, mon chéri, mais je le déteste en ce moment car cette souffrance il ne la ressent pas.
La délivrance, je n attends que ça. Loin du "je suis faite pour être enceinte" de la belle sœur ou de la copine relou, je me vois avec mon bébé collé "en mon sein" car 9mois de préparation, ça fait long!...
Aussi, je le dis tous les jours, c est pas un exploit d être une future maman, n importe quelle greluche procède un utérus et sait se reproduire.
Être enceinte ne devrait pas être l événement du siècle et contraindre tout notre entourage à le supporter.. Eh non, on ne vit pas les choses au même moment et tout le monde n est pas obligé de nous entendre gémir au moindre soubresaut !
Pendant 9mois on nous regarde, on "prend soi de nous", on fait parti d un tout puis dès la naissance il n existe plus que bébé..
Pas fini de déprimer!

sophie

10/11/2012 à 2:15

Bonjour à toutes ! Écrire me soulagera peut etre, côté moral. J'ai 35ans, premier bébé, désiré plus que tout. Mais dés le début, j'ai été malade, j'ai souffert, je ne dormais quasiment plus. . Aujourd' hui à 7 mois, c'est la même !!! Je vis très mal m'a grossesse. La totale, rhésus négatif, albumine, nausées et vomissements quotidiennement, remontées acides que rien ne soulagent, mal à l'os pubien, ventre qui tire à longueur de journée, bébé qui me fait mal aux cotes,et oui, il pousse avec ses fesses, anémiés, difficulté à respirer... et j'en passe ! Je ne trouve aucun plaisir.
J'attends qu'une seule chose, la délivrance, voir et sentir enfin mon bébé. Patience, le temps est notre pire ennemi mais notre meilleur allier aussi !
Courage à vous toutes qui vivent aussi mal la grossesse que moi. Bébé posé sur votre poitrine et tous ces moments feront parti du passé.

kitty

09/11/2012 à 17:25

les poils c'est vraiment une galère je suis enceinte de mon 2ème et de 6 mois et demi, j'avais oublié cela lol alors je crois que je vais pas trainer pour prendre rdv réguliers chez l'esthéticienne.

zebketch

07/11/2012 à 21:32

j'ai beaucoup aimé votre article. Il n'y a pas que le 1er accouchement qui peut être différent du rêve, le 2ème peut se passer complètement différemment du 1er. Je suis enceinte de mon 3e et je me demande bien comment celui ci va se dérouler...

Sarah Bellis

07/11/2012 à 15:51

Article très drôle et véridique!
Je suis dans mon huitième mois et je vis très bien ma grossesse depuis le début je n'ai eu aucune nausées, j'ai profité de l'été à fond (plage, piscine etc...) j'ai adoré voir mon corp se transformer, mes cheveux pousser et s'épaissir sans parler de ma peau et mes ongles qui n'ont jamais étaient aussi beaux...
Bref c'est ma première grossesse et je me suis jamais trouvée aussi jolie... Même mon homme me trouve belle et encore plus désirable qu'avant... J'avoue qu'à partir du 7eme mois on se sent un peu enrobé et a l'étroit dans certain vêtements (on est souvent habillé de la même façon...) etc et je dois dire que c'est ça qui m'embête le plus car je suis une vrai fashion Addict lol
N'étant pas une grande dormeuse de nature les insomnies ne m'embête pas plus que ça! Niveau poid je ne mange ni plus ni moins qu'avant mais beaucoup mieux... Donc j'ai pris en moyenne un kg par mois. (8'5kgs a 8 mois de grossesse)
En lisant certain commentaires je me trouve bien chanceuse par rapport à d'autres... J'espère que mes prochaines grossesses seront aussi bien que celle ci... Je souhaite beaucoup de courage à chaque femmes enceintes être mère je pense que c'est la plus belle chose qui puisse exister... Courage et bonne grossesse a chacune!
Chaque grossesse est vécu différemment pour chacune de nous...
J'ai hâte d'avoir mon ptit bout dans mes bras! Plus qu'un mois et je nagerai dans le bonheur...

:))

Cami

29/10/2012 à 14:52

J'adore cet article qui remet les choses en place...
Effectivement, malgré des moments de bonheur et l'envie de le montrer à tout le monde (surtout pour passer plus vite à la caisse... Hého, je suis enceinte, laissez moi passer!), mycoses à répétitions, peau de crocodile, vergetures, + 10 kilos au sixième mois, piqure tous les mois, durée de passage au toilettes multipliés par 10...
Non mais sinon c'est chouette et tous ces petits désagréments, ça vaut rien à côté des moments où on sent son p'tit loulou bouger et répondre à nos caresses et à la voix du futur papa...

Ema Gauthier

25/10/2012 à 9:32

L'extase sexuelle pendant 9 mois de grossesse... Si c'était vrai, toutes les femmes voudraient être enceinte et ça relancerait les taux de natalité!

Les cas de voluptués exceptionnelles, c'est surtout entre le 4eme et le 6eme mois. Pour les chanceuses!

Beaucoup de femmes disent quand même qu'elles ont connu leur premier orgasme pendant cette periode!

céline

08/10/2012 à 10:37

Ah la grossesse... Il me reste encore un mois à tenir (normalement)... Entre les nausées 24/24 avec vomissements durant les 4 premiers mois, la déprime qui a pointé le bout de son nez au courant du 4eme mois quand j'ai commencé à prendre du ventre (oui les gens croient qu'on n'attend que ça, mais en vrai, quel supplice de voir son corps changer !)
les remontées acides qui vous empêchent même de boire de l'eau !
La libido en baisse quand on commence à grossir et que votre homme vous dit quand le bébé commence à bouger "ouah ! on dirait alien, c'est trop bizarre"... et que niveau sexualité ça se résume à "je ne fais pas ménage à 3, depuis que je le sens bouger, j'peux plus"... Et au début, je ne pouvais plus non plus, mais au bout d'un moment, la libido revient !

N'oublions pas les crampes qui vous réveillent la nuit (et une cure de magnésium !)
les insomnies, parce qu'on est bien ni sur le dos (le bébé appuie sur nos organes) ni sur le côté, le ventre s'écrase...
Tout le monde vous dit "tu es magnifique !"
alors que malgré le maquillage on voit bien qu'on est gonflée par la rétention d'eau !

Et on voit les kilos qui s'accumulent sur la balance, on prie pour retrouver la ligne après l'accouchement.

Je l'ai voulu cet enfant, mais je savais que je n'aimerais pas la grossesse. Il me reste l'étape qui m'apparait la plus difficile : l'accouchement ! Même si finalement je l'attends avec impatience, parce que, mine de rien, MOI ce que je veux, c'est mon enfant ! Dans mes bras !

Allez, un mois à tenir, peut-être moins, qui sait ! En attendant, c'est l'heure d'aller faire ma piqûre pour la toxoplasmose !!!

(On nous cache tout, on nous dit rien...)

Sofia

29/09/2012 à 9:23

Bonjour,

Pour ma part , je suis enceinte et jusqu'à présent je suis assee satisfaite et je pense que chacune vie sa grossesse différemment .. J'ai eu la chance d'avoir un entOurage prévenant " fais attention les kilos arrivent très vite .. " ou encore " tu ne grossies pas en léchant les murs quand tu es enceinte alors fais en sorte de restez jolie " !

Pour moi la libido est à son max , le ventre qui s'arrondie je trouve ça magnifique ! Bon j'avoue je suis abonnée chez l'estheticienne mais je pense vraiment que c'est le moment ou on as besoin d'etre chouchoutés !
Prenez soin
De vous moi je ne me refuse rien mais j'avoue ne pas avoir de nausées ( eh oui je fais partie de celles qui n'ont jamais vomie et qui ont une chevelure sublime et une belle peau ) j'espere vivre toutes mes grossesses ainsi et je suis désormais prévenue grace à cette article !

mamandeservane

27/08/2012 à 3:40

Merci pour cet article qui dit enfin la vérité !
Non, la grossesse n'est pas forcement cet état de grâce que tout le monde vante. Et comme le rappel Audrey, on peut détester être enceinte et adorer être mère. J'aime profondément ma fille, malgré les remontées acides, les oedemes, la toxoplasmose, les insomnies, les boutons, les cheveux gras, la libido au point (très) mort et cette permanente impression d'être un cachalot. Il faut dire également, que certains gynéco n'aident pas non plus à se sentir bien et vivre pleinement la grossesse. Ils peuvent être culpabilisant et assez grossier (oui, j'ai pris 20 kilos, et alors ????).
Mais chut, il faut qu'on garde le silence !! ;)

maryline

10/07/2012 à 16:19

J'adore cet article, je suis a 6 mois de grossesse (la 1ere) et je n'ai rien prévue pour l'accouchement (ou du moins pas encore)
Je hais ma mere de m'avoir vendue les mérites de la grossesse sans aucun ressentiment mais j'ai compris qu'elle voulait etre grand mere donc la grossesse c'est beau c'est magnifique..
On ne m'avais pas dis pour les nausées (meme si je n'en ai eut que 4 jours) et les mals de dos ou tu ne peut plus bougé d'un poils, assise debout ou couché tu SOUFFRE!! et ton merveilleux bébé qui te tape dans la vessie au point d'aller aux toilettes toutes les 10 minutes. je n'en peut plus et pourtant je ne souffre pas le martyr comme mon amie qui est enceinte de 8mois et qui a commencé a avoir des "soucis" depuis son 1er mois de grossesse. séance de kiné en veut tu en voila et ne parlons pas du repos quand elle a sa fille de 3 ans qui n'est pas prête a laissé sa place et qui rejette totalement son petit frère (a en donner des coups de poing dans le ventre de sa mere)
Les joies de la grossesse mais je ne me plaint pas trop parce que ma fille je la voulais alors je ne peut m'en prendre qu'a moi.
Si c'était a refaire, je le referais sans hésitation et meme que je compte y retourner juste après l'accouchement (enfin dans les 2 ans maxi)

Juliette

01/06/2012 à 6:50

Bonjour à toutes et à tous,

Voici enfin un article qui n'a pas peur de dire ce qu'il se passe "pour de vrai" pour les femmes enceintes.

Je suis enceinte de mon premier enfant, dans mon 3e trimestre de grossesse et pour le moment, ma grossesse se résume à :
- vomissements pendant 5 semaines consécutives à partir du 2e mois, 3 hospitalisations, 7 kg de moins,
- une reprise du travail après ces 5 semaines d'arrêt où lorsque l'on ose dire qu'on est fatiguée (normal, un bébé qui pousse, un corps très affaibli) et on nous répond "moi aussi, je suis fatigué et ça ne m'empêche pas de travailler. Moi non plus, ça ne m'a pas empêché de travailler mais autant dire que j'ai eu un peu de mal à remonter la pente !
- aérophagie, de jour comme de nuit, depuis le début,
- troubles digestifs,
- forte anémie,
- ouverture prématurée du col,
- forts saignements de nez et des gencives quasiment tous les jours,
- douleur dans les mollets le soir malgré une contention,
- douleur dans le bas du ventre à la marche...
Je suis sûre d'en oublier, chaque jour apporte de nouvelles surprises !... et ce n'est pas fini... encore au moins 8 semaines à tenir !

Bref, tout sauf le MEGA EPANOUISSEMENT dont tout le monde parle. Alors, ok c'est agréable de sentir bébé bouger et de savoir qu'il est "normal"... mais bon ça ne compense pas tous les "plaisirs" du quotidien !

Bonne journée !

Véro G

18/04/2012 à 9:39

Bonjour,
3e grossesse, et effectivement Florence Foresti et cet article sont très proches de la vérité... Cette impression diffuse de la parenté avec tous les mammifères marins au fur et à mesure que la grossesse avance...

Et oui les hormones en folies sont là! (1ère et 3ème grossesse! Ou pas (2ème) et ça c'est sans parler des papas... Personnellement, le papa de mes deux premiers enfants et celui du troisième ont eu leur libido bloquée par la grossesse... et ça peu de personnes en parlent! Quand la maîtresse se transforme en matrice ^^

Sinon, pour le reste c'est un peu tout ça: mal de dos, insomnie, énurésie, pression pour la prise de poids, casse-tête du choix du prénom, remontées acides, seins douloureux au début de l'allaitement, crevasses, déménagement organisé dès qu'on se déplace avec bb, etc, etc...

Une dernière chose: il s'est passé 8 ans entre ma précédente grossesse et celle de maintenant, et NON, je n'ai pas oublié que les contractions ça fait SUPER MEGA mal! Mais bon, ce sont les bobos de la maternité mais qui, une fois dans la balance, pèsent moins lourd que ses joies...

Une pensée aussi à toutes ces femmes qui se battent pour connaître un jour la maternité, ses bobos et ses joies, alors que pour la plupart d'entre nous cela semble si naturel!

audrey

16/02/2012 à 16:23

Merci merci merci pour cet article qui aborde enfin quelques vérités existentielles sur la grossesse! Je vais sans doute en choquer plus d'une mais sachant que je ne suis pas seule à trouver la situation de la grossesse peu enviable, je me permets d'aller plus loin encore dans l’honnêteté...

Évidemment, je manque sans doute d'objectivité car je suis à 4 semaines du grand jour (selon la science... A voir si bébé en décide autrement ;-)) et je-n'en-peux-plus! Je ne m'installe plus dans un canapé, je m'y échoue; je ne sors plus de mon lit, j'en roule et je ne marche plus, je tente de me "déplacer" et lutte contre une force gravitationnelle qui ne semble pas être la même que pour le reste du monde, surtout dans les escaliers...

Et je rejoins les rédactrices précédentes dans l'énumération des "petits maux de la grossesse" (pourquoi petits d'ailleurs???) qui vous minent parfois le moral au fil des jours! Je me permets même d'y ajouter les fameuses douleurs ligamentaires qui vous amènent à découvrir votre bassin (la belle affaire!) et tous les muscles qui y sont liés, ainsi que tous les os qui le composent et se déplacent pour faire de la place à bébé (pour ma part, cette étape n'a quasiment jamais cessé et m'a pourri la vie par phase, jour et nuit, de nombreux moments durant ma grossesse, du début à la fin...)!

Car pour en revenir à l'article, le plus incroyable dans tout cela (même si ça m'a bien fait rire) c'est qu'il y a certainement beaucoup de personnes qui pensent que l'excellente Florence Foresti en fait des tonnes pour nous amuser dans "Mother Fucker"; et que celles qui ne sont pas encore passées par là se disent peut-être, "qu'est-ce c'est drôle! Heureusement que c'est juste un spectacle et qu'on est donc sans doute dans la fiction! (Ce n'est certainement pas à ce point-là, si???)" Et bien désolée mesdames mais en fait, c'est complètement vrai! Et je dirais même plus, c'est plutôt gentil!

Alors, oui, il faut appeler un chat un chat et il faut le dire, la grossesse ce n'est pas drôle tous les jours! Et en fait, c'est parfois carrément la galère d'être dans un état qu'on ne contrôle absolument pas (et c'est vrai qu'on apprend l'humilité quand on est enceinte même si c'est parfois très dur à avaler...), avec des moments de découragement pendant lesquels on voudrait pouvoir "dégrafer" son ventre, son dos, son bassin, ses articulations, ses jambes lourdes ou son esprit angoissé et les ranger quelque part pour une après-midi (voire plus????) de répit! Moi-même je n'imaginais pas une minute le nombre de bouleversements auxquels mon corps et mon mental (car on n'en parle pas assez mais le chemin initiatique de la grossesse nous amène à un chamboulement psychologique conséquent aussi) allaient être confrontés pendant ces 9 mois!

Bref, tout ceci m'amène à l'une des morales de cette première grossesse. Elle m'aura permis de prendre conscience d'un espèce de complot sociétal (j'exagère???) qui voudrait qu'à travers les archétypes les plus fréquemment véhiculés - que ce soit dans les médias ou les conversations - une femme enceinte se doit d'être épanouie.

Vu qu'elle s'apprête à donner la vie à un petit être adorable et fragile qui contribuera à l'avenir du monde, elle doit se sentir bien, investie, belle, à l'aise avec son corps, ne pas se plaindre de tel ou tel bobo ou du moral à zéro que lui inflige son état, sous peine d'être perçue comme une mère indigne potentielle ("après tout, c'est un peu son boulot non? Enfin, c'est vrai quoi, c'est la nature!")!

Pour ma part, j'en ai vite eu assez des sourires "gnangnans" et des remarques stupides du style (et je jure que les paroles qui suivent m'ont bien été dites): "ça va vous deux aujourd'hui (coup d'oeil vers mon ventre)? Et bien, ça pousse bien! Ca te fait un joli ventre dis donc!Il prend de la place! Tu as pris combien jusqu'ici?" ou " (d'un petit comique qui est pourtant un bon ami) Comment ça va la grosse!? (Rires) Oui c'est assez chouette car c'est le seul moment où on peut vous dire que vous êtes grosses sans que ça vous vexe!(Rires)"ou "Oulala, encore longtemps comme ça? Il est déjà presque temps qu'il sorte, ça a l'air durdur... Ah oui, encore 2 mois quand même! Tu as vraiment l'air très fatiguée!!"Grrrrrr!). Et donc quand les conversations s'orientaient seulement vers un "ça va?" je ne me privais pas de dire "non, aujourd'hui, ce n'est pas la forme, mon dos me fait souffrir" car pourquoi faire semblant, avec un grand sourire faux, que tout allait bien, et prendre ainsi le risque d'être confrontée à la légèreté de certains "Autres" (comme si on trainaît juste un gros rhume pendant 9 mois) qui pensent qu'on peut se permettre une familiarité débridée avec les femmes enceintes (sans compter celles et ceux qui se sentent obligés de vous toucher le ventre ou pire de vous le remuer dans tous les sens en y frottant vigoureusement la main)?

Bref, j'ai donc pris le parti de la sincérité et quand j'ai commencé à avouer (avec pourtant beaucoup de retenue) que je n'étais pas fan de la grossesse et que "non ça n'allait pas bien", j'ai été très surprise par les regards interloqués ou fuyants, presque gênés pour moi, et par les remarques compatissantes du style "mais ça ne veut pas dire que tu seras une mauvaise mère tu sais"! Et plusieurs personnes m'ont exactement lancé cette phrase! Cela m'a appris qu'il y a de fausses idées véhiculées sur la grossesse dans notre société(surtout finalement chez certaines femmes - pardonnez-moi - qui n'ont pas encore eu d'enfants et qui idéalisent fortement la grossesse) et que cela rendrait sans doute service à toutes les futures mamans que les attitudes changent à ce propos!

Premièrement, le fait que culturellement, l'état dans lequel on se trouve pendant notre grossesse soit irrémédiablement lié à notre statut de future maman est ridicule! Cette façon de penser que parce qu'on se plaint ou qu'on ne semble pas "épanouie", on n'est pas heureuse d'accueillir prochainement bébé ou qu'on ne sera peut-être pas une maman aimante est purement insupportable!... Or, la grossesse, c'est un chemin à emprunter vers ce nouveau statut mais ce n'est pas parce qu'il est long, sinueux, parsemé d'embûches et que l'on n'apprécie pas du tout la balade que l'on ne sera pas heureux d'atteindre la ligne d'arrivée et de découvrir le trophée qui nous y attend! Tout cela donc pour me permettre de vous conseiller (même si ce texte peut paraître un peu virulent) à vous qui n'avez pas (encore) vécu la grossesse: ne soyez pas trop enclin au jugement facile et évitez les raccourcis qui peuvent blesser une future maman. Car l'impatience de rencontrer son bébé, de le serrer très fort dans ses bras et de se lancer dans une nouvelle vie avec lui est bien réelle! Et ce bonheur à venir est parfois le seul moyen qui permette de tenir le coup et de retrouver le sourire!

Et deuxièmement, la situation parfois (souvent) handicapante qu'est la grossesse donne le droit de se plaindre, de ne pas avoir envie de se pâmer devant son énorme ventre (qui sous la couche de vêtements, est strié de vergetures), d'être de très mauvaise humeur car on a mal (et le paracétamol n'y change rien)ou qu'on a eu le nez bouché toute la nuit sans fermer l'oeil (mais qu'il faut quand même aller bosser), qu'on a juste envie de craquer un bon coup parce qu'on arrive plus à : supporter une trajet d'une demi-heure en voiture, à mettre ses chaussettes toute seule, à changer les draps du lit ou à préparer de bons petits plats à son amoureux (debout derrière la cuisinière pendant 2h avec les lombaires en feu),... Une femme enceinte qui se sent mal dans sa peau ne doit pas culpabiliser! Et cela, il m'a fallu beaucoup de moments difficiles pour le comprendre!

Rien de tel que d'accepter que la grossesse n'est peut-être pas si idyllique que l'on veut bien nous le faire croire et d'en discuter simplement à coeur ouvert! Et bien entendu, certaines femmes enceintes sont comblées et vivent des grossesses merveilleuses, sans un couac! Et sincèrement, tant mieux pour elles car là c'est vrai, ce doit être le pur bonheur! POur certaines, cependant, ce n'est pas le cas...

Et je le répète, il est impératif de bien distinguer la situation de grossesse (qui peut donc être difficile à vivre) et le futur statut de maman! Car là, c'est encore une autre aventure qui commencera bientôt... Avec impatience d'ailleurs!

Merci pour votre attention!

Flordemai

18/09/2011 à 7:54

J'adore cet article ! Je me retrouve à chaque paragraphe :-)
(sauf celui de l'accouchement, encore quelques mois à patienter. Mais c'est vrai que j'ai déjà TOUT imanginé pour le Jour J !!!)

Naimette

22/07/2011 à 11:08

Effectivement, on peut à la fois se sentir bien dans son corps et en même temps à la belle saison, quand le printemps arrive et voit fleurir des petites robes sexy, c'est fini pour nous enceintes: la petite robe ok mais avec le bidon, c'est dur d'être sexy. J'ai même croisé par hasard un ami qui ne m'a pas reconnue et qui m'a dit plus tard: "Jai vu une femme enceinte, je n'ai pas prêté attention". Tu m'aurais regardée sinon? Je suis toujours une femme après tout. Quant aux envie de faire l'amour avec mon chéri, oui, c'est très souvent: ma libido est au top. Par contre, quand je me réveille le matin aux aurores, je courre, tiraillée par la faim, me préparer mon petit déjeuner et le soir je m'écroule très tôt.Autant dire que je ne suis pas synchro dans les horaires avec mon homme. Quant à lui, je crois qu'il vacille en me voyant entre le vision d'un cachalot et celle d'une "presque mère" que l'on ne "saute" pas car on la respecte trop. Je peux aussi évoquer les flatulences et les hémorroïdes de cette période qui ne m'ont pas permis de me sentir sexuellement attirante malgré une poitrine optimisée. Ensuite, je suis bien d'accord, la dépression prépartum existe: j'ai eu un bluz incroyable au début du 3ème trimestre. Les disputes avec mon époux étaient continues au point de se demander les raisons de notre mariage et de l'arrivée de bébé. Je crois, avec le recul, que ce n'était que l'expression de la recherche pour chacun de notre place dans cette nouvelle vie à construire à 3 et finalement, tout est rentré dans l'ordre.

stefdde

04/03/2011 à 21:11

oh lala, ça fait presque peur ton article, même à moi qui pourtant y suis passée 4 fois, et même partante pour une cinquième grossesse, faut dire que j'ai eu la chance de connaître ces grossesses quasi idylliques décrites partout,libido extraordinaire, sensation d'être belle, faut dire que quand on compte bien 40 kg de trop au compteur, la grossesse est un moment incroyable où on arrête de s'excuser d'être grosse, où on ne ressent plus le regard pesant des autres qui nous crie qu'il serait peut-être temps qu'on fasse quelquechose pour tous ces kilos en trop! ( mais c'est certainement notre propre regard sur notre corps qui change), une mobilité incroyable jusqu'au bout, je me suis épilée seule la semaine précédent chaque accouchement!) et des accouchements quasi idyllique quoique bien différents de celui immaginé, je me voyais partir en catastrophe pour passer toute une nuit à la maternité avant le grand moment, et puis... accouchements sur rendez-vous ( donc de jour) en moins de 4h.
Mais, il y a bien des choses dont je n'imaginais même pas l'existence, les remontées acides qui vous pourissent un nombre effroyable de nuits, nuits d'ailleurs souvent cahotiques pour je ne sais quelle raison, l'insomnie guette les femmes enceintes. L'impossibilité de se chausser tellement les pieds peuvent gonfler!
les hémoroïdes post accouchement, l'impression d'être une fontaine et de tomber en larme à la moindre occasion devant n'importe quelle série B puant le sentimentalisme qui vous laisse froide en temps normal, et particulièrement en tout début de grossesse et en toute fin de grossesse, on parle souvent du post partum, mais le pre partum, j'en avais jamais entendu parlé, mais purée qu'est ce que j'en ai bouffé! Et certainement bien d'autres dont j'ai même oublié l'existence!

mais bon, malgré tout, prête à replonger...

 

Ajouter un commentaires





Inscrivez-vous à la newsletter

 

Les derniers tweets de Bebeguide

Sondage

Les catalogues de jouets non-sexués, avec des petites filles jouant aux voitures et des garçons berçant un poupon, vous en pensez quoi ?

ou voir les résultats