Bebeguide

Flux RSS


Mère et femme  

La Femme Chocolat

Beauté, santé, plaisir : le cacao nous aime


Le chocolat fait aujourd’hui partie de notre environnement : si on le consomme par gourmandise, il a désormais sa place dans nos salles de bain !

© Michael Cramer

Découvrez ses bénéfices et faisons un points sur les idées reçues : les femmes ne sont pas prêtes à renoncer à cette gourmandise qui se conjugue avec plaisir, gourmandise, beauté et moral au beau fixe !

Le chocolat et ses bénéfices

Nourriture divine chez les Maya, le chocolat est ensuite employé comme remède aux XVIIe et XVIIIe siècles, il est arrivé jusqu’à nous avec de multiples visages : les italiens l’associent à la sensualité et apprécieraient ses effets aphrodisiaques, alors qu’il est surtout vanté en France pour ses vertus apaisantes et antidépressives et tend maintenant à devenir un alicament aux multiples usages.

D’abord consommé sous formes de soupes et de bouillons fortifiants, il entre dans les gâteaux au début du XIXe siècle, mais c’est à la fin de ce même siècle que sa consommation s’envole, avec le début des tablettes.

Riche en antioxydants, le chocolat jouerait un rôle de protecteur du cerveau. Selon une récente étude allemande un carré de chocolat quotidien réduirait le risque de crise cardiaque et d’accident vasculaire cérébral.

L’addiction au chocolat et comment le consommer intelligemment

Si les avis divergent sur l’importance et la nature de ses qualités, en revanche les opinions s’accordent sur un point : la consommation de chocolat doit être modérée. Hélas, pour la plupart d’entre nous le plus difficile n’est-il pas de se contenter de ce simple petit morceau bénéfique ? Au delà, nous avons droit à tous les effets indésirables liée aux graisses saturées, aux sucres et aux calories…

Une bonne nouvelle toutefois : la prétendue “addiction” au chocolat serait un mythe d’après les travaux de Peter Rogers, scientifique anglais, le chocolat contient de nombreuses substances susceptibles d’entraîner une dépendance, mais en quantité trop peu importantes pour entraîner ces effets (les mêmes produits se retrouveraient dans les oeufs et le maïs en plus grandes proportions, et on ne connaît pas d’addiction à ces deux denrées….).
En fait l’addiction serait le fait… de notre gourmandise !
Certains chercheurs avancent en effet que la dépendance serait en lien avec la récompense sensorielle immédiate procurée par le chocolat fondant dans la bouche.
Il devient ainsi un “aliment récompense”.

Une petite astuce pour nous aider à réguler notre consommation de chocolat : ses bienfaits sont dans le cacao et non dans tous les adjuvants et excipients utilisés pour le transformer : nous devrions donc nous contenter d’une consommation raisonnable du chocolat le plus riche en cacao (à l’index glycémique bas), ce qui exclut de nos placards nombre de friandises chocolatées qui sont surtout riches… en graisses saturées et en sucres !



A LIRE AUSSI SUR BEBEGUIDE


AUTRES ARTICLES > , ,      Aucun commentaires




Vos commentaires

Soyez le premier à réagir à cet article.

Ajouter un commentaires





Inscrivez-vous à la newsletter

 

Les derniers tweets de Bebeguide

Sondage

Les catalogues de jouets non-sexués, avec des petites filles jouant aux voitures et des garçons berçant un poupon, vous en pensez quoi ?

ou voir les résultats