Bebeguide

Flux RSS


0-1 an  

Une étude confirme les bienfaits de l’allaitement maternel

Bénéfique au bébé bien sûr, mais aussi à sa mère


Une étude menée par des chercheurs de l’Université LIFE de Copenhague confirme les immenses bienfaits de l’allaitement maternel. Notamment en prévention de l’obésité.

L’allaitement maternel… tant (trop ?) de bienfaits

Je suis comme vous. J’ai beau avoir – longtemps – allaité mes deux enfants, je suis parfois fatiguée des qualités de "potion magique" qu’on prête au lait maternel… Arrêtons de stigmatiser celles qui préfèrent le biberon au sein.

Mais en même temps, années après années, les études s’empilent et affirment les immenses bénéfices pour la mère et l’enfant d’un allaitement maternel plutôt qu’artificiel.

© c r z

Une récente étude publiée par des chercheurs de l’Université LIFE de Copenhague (Danemark) dans le cadre du projet SKOT, observation à grande échelle de la santé des enfants danois supervisée par le Professeur Kim Fleischer Michaelsen, vient encore enfoncer le clou.
Menée sur près de 330 enfants en bonne santé, étudiés à leurs 9, 18 et 36 mois, elle met cette fois-ci en avant les propriétés anti-obésité de l’allaitement maternel… et de mon point de vue, ce sont surtout les méfaits potentiel des laits artificiels qu’elle éclaire, par contraste.

Bébé allaité, risque d’obésite diminué

D’après les chercheurs de LIFE, le lait maternel diminuerait le niveau de l’insuline et de l’hormone de croissance IGF-1 dans le sang des bébés, induisant une croissance et un gain de poids modérés, même après la découverte des aliments solides, vers 9 mois.
Plus longtemps l’enfant serait allaité au sein (au minimum 6 mois), mieux sa courbe de croissance s’en porterait.
L’allaitement limiterait donc, à terme, les risques d’obésité et de diabète de type 2.

A contrario, le lait artificiel encouragerait la multiplication des cellules graisseuses, augmentant les risques de gain de poids dès l’enfance.

Veau, vache, bébé…

Un jour j’ai lu un document, peut-être édité par La Leche League car assez radical et sans doute excessif, qui disait en substance que le lait de la vache avait pour objectif de faire grossir aussi vite que possible un veau obligé d’être rapidement autonome et solide, résistant au froid et aux agressions extérieures. Et qu’à l’inverse la croissance humaine devait être lente pour laisser le temps au cerveau de se développer correctement. En gros, le veau double son poids en 2 mois, quand le bébé humain le fait en 6 mois. Et c’est l’inverse pour le cerveau, à peu de choses près.
C’était hyper provocateur mais je ne peux m’empêcher d’y penser en découvrant cette étude.

D’autres avantages

Cette étude n’est pas révolutionnaire mais elle apporte sa pierre supplémentaire à l’édifice déjà bien solide des bénéfices santé de l’allaitement. Et elle affirme, donc, qu’alimenter son enfant au sein le protégérait également des bactéries dans l’estomac, des infections pulmonaires, limiterait asthme, allergies et eczéma. Mieux : en fin de vie, les chercheurs ont constaté que les personnes ayant été allaitées auraient bénéficié d’une meilleure santé générale.

Intéressant pour la santé maternelle, également

Allaiter, c’est donc bon pour nos bébés. Mais pas seulement. Les mères allaitantes profiteraient aussi de quelques avantages liés à cette activité nutritive hautement chronophage : dépense de 500 calories par jour, moins de risque d’ostéoporose, de cancer du sein ou des ovaires.

Alors… tentées par l’allaitement ?

Léonor de Bailliencourt

A LIRE AUSSI SUR BEBEGUIDE


AUTRES ARTICLES > , , ,      8 Commentaires




Vos commentaires

8 réactions à cet article.

Bienfait Fils

07/12/2013 à 8:42

MOI C'EST BIENFAIT-FIS JESUIS CONGOLAIS ET VOUS AUSSI?

GRavovil

04/02/2013 à 14:50

Même sans lire ces nombreuses études qui viennent toutes confirmer que le lait produit par la mere pour sa progéniture est plus adapté que le lait réadapté produit par la vache POUR SON VEAU! ( qui d'ailleurs n'en bénéficie pas!) on se doute bien que cette mixture aussi travaillé qu'elle puisse être en laboratoire reste un substitut indispensable dans certains cas mais non optimale !

Et puis la France est la première productrice de lait artificiel et le dernier pays d'aillaitement en Europe (lobbying commercial???)

Pour ma part je me sentirai coupable de ne pas lui offrir le meilleur! Après tout n'est-ce pas notre rôle de parents?

ANEP-France

17/11/2012 à 10:51

Merci pour cet article positif sur le bénéfice de l'allaitement.
Etant donné que la qualité du lait maternel se modifie et s'adapte à l'âge du bébé, il est vraiment le meilleur aliment pour lui.
Heike, Association Nationale pour l'Education Prénatale

Jennifer

24/10/2012 à 14:03

J'ai moi-même allaité mon fils plus d’un an, mais on a passé à travers des moments très difficiles (en autre, des intolérances alimentaires). Je tenais à tout prix à allaiter alors j’ai persévéré, mais je sais que beaucoup de gens ne comprenaient et ne supportaient pas mon choix. Bref, je crois que c’est à chaque maman de décider si l’allaitement est la meilleure décision pour elle et son enfant. On connait tous les bienfaits de l’allaitement pour maman et bébé, mais il faut aussi penser que si la mère ou l’enfant ne se sentent pas bien dans la situation, c’est à eux de décider si l'allaitement leur convient. Article très intéressant publié ce matin… Et vous, vous avez senti une certaine pression?http://www.lapresse.ca/debats/chroniques/rima-elkouri/201210/24/01-4586385-jallaite-moi-non-plus.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_vous_suggere_4586357_article_POS1

Pauline

19/10/2012 à 5:49

Ayant lu l'article scientifique en question publié dans Growth Hormone & IGF Research, je suis indignée par l'interprétation qui en a été faite dans votre article. Cette étude montre que le poids d'un enfant encore allaité à 9 mois est plus faible que celui qui ne l'est plus à 9 mois, ce qui peut être expliqué pour un taux d'hormone de croissance plus faible. A aucun moment, l'étude montre les méfaits du lait de vache, et du bienfait d'allaiter jusqu'à 6 mois, vu qu'ils n'ont pas comparé le poids des bébés à 6 mois pour ceux qui ont été allaités ou nourris au lait en poudre.

Perle

25/08/2012 à 23:31

Merci pour cette article très intéressant. Il est vrai que pour celles qui ont le chix d'allaiter ou pas j'ai pu noté qu'il fallait quand même une bonne dose de volonté et un vrai désir sinon ... des fois ... ça ne fonctionne pas.

Garance

22/08/2012 à 0:01

Je déplore ce type d article qui va culpabiliser les femmes n ayant pas eu recours à l allaitement.
Avez vous seulement pensé aux femmes qui n ont pas pu allaiter ou pour qui cela n a pas fonctionné ?...

Sabine

24/07/2012 à 15:54

Il y a toujours du pour et du contre. Le tout c'est que la femme le fasse avec plaisir, qu'en en ressente l'envie, le besoin car sinon il faut mieux donner le biberon.

 

Ajouter un commentaires





Inscrivez-vous à la newsletter

 

Les derniers tweets de Bebeguide

Sondage

Les catalogues de jouets non-sexués, avec des petites filles jouant aux voitures et des garçons berçant un poupon, vous en pensez quoi ?

ou voir les résultats