Grossesse, Pratique

Enceinte : vos droits

Ce n’est parce qu’on est la reine du bus et des caisses prioritaires qu’on doit vivre sa grossesse plantée sur son petit nuage de candeur.

Comme tout citoyen, la femme enceinte a des droits. Mais aussi des devoirs… Surtout si elle veut bénéficier de ses droits… Vous me suivez ?

Sécu + CAF

Sitôt la bonne nouvelle digérée, ne tardez pas avant de consulter votre gynécologue. Vous avez trois mois pour le faire. Car au-delà des informations précieuses qu’il vous délivrera, votre praticien vous remettra les précieux sésames qui feront de vous officiellement une « femme enceinte » : l’attestation de la première visite médicale ainsi qu’un certificat médical confirmant votre grossesse. Il vous faudra envoyer ce certificat à la CAF et à la Sécurité sociale. Vous recevrez en retour un « Guide de surveillance médicale de la mère et du nourrisson ». Ce guide personnalisé en fonction de votre Date Prévue d’Accouchement (DPA), établie par votre gynéco, est en fait un calendrier vous indiquant à quel moment effectuer les examens médicaux obligatoires et ce jusqu’aux trois mois de votre bébé.

Si vous faisiez l’impasse sur l’un de ces rendez-vous, vous pourriez ne plus percevoir d’allocations.

Enceinte, de nombreux frais médicaux sont pris en charge à 100 % par la Sécurité sociale :

  • Toutes les visites médicales et tous les examens prescrits par votre médecin.
  • Les frais d’hospitalisation lors de votre accouchement
  • 8 séances de préparation à l’accouchement
  • 10 séances de rééducation périnéale
  • Attention : jusqu’à la fin de votre 5e mois de grossesse, les échographies ne sont remboursées qu’à 70 %, avant de passer à 100 %.

La Paje

Nouveauté de 2004, la Paje est une allocation unique qui remplace les différentes prestations versées jusqu’alors.

Vous êtes concernée si votre enfant est né à partir du 1er janvier 2004. Cette modification s’applique alors à tous vos autres enfants nés précédemment.

La Paje se décompose en deux parties :

  • La première partie consiste en une prime unique, versée au septième mois de votre grossesse, puis d’une allocation mensuelle jusqu’aux trois ans de Junior.
  • La seconde partie, dite « Complément de libre-choix » consiste en une aide financière pour les parents qui souhaitent faire garder leur enfant de moins de 6 ans par une assistance maternelle agrée ou par une garde à domicile. Elle vient également en aide au parent qui souhaiterait cesser de travailler pour élever son petit, et ce – c’est la nouveauté – dès le premier enfant.

Prévenez Big Boss (qui va être fou de joie !)

Sachez-le, vous n’avez pas de date limite pour prévenir votre boss de l’heureux événement en préparation. Essayez toutefois de lui annoncer la nouvelle avant qu’il ne comprenne tout seul… C’est mieux, pour retrouver son poste après le congé de maternité.

Mais alors, comment le prévenir ? Envoyez-lui une petite lettre recommandée avec accusé de réception, joignez-y un certificat médical attestant de votre état et indiquant, surtout, votre DPA. Parce que votre boss est comme vous : il va immédiatement calculer les dates de votre congé de maternité. Plus tôt il peut se retourner, moins il vous en voudra…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.