Grossesse

3e trimestre de grossesse, les rendez-vous essentiels

Bébéguide vous détaille les étapes obligées de la dernière ligne droite. En voiture !

Au troisième trimestre, les rendez-vous médicaux s’enchaînent. On se prépare pour le grand jour, entre cours de préparation à l’accouchement, échographie et rendez-vous avec l’anesthésiste. Bébéguide vous détaille les étapes obligées de la dernière ligne droite. En voiture !

Les rendez-vous chez le médecin

La visite du 7e mois se déroule de la même manière que toutes celles qui l’ont précédée :

votre médecin vérifie votre prise de poids, votre tension artérielle, vous prescrit des analyses d’urine, mesure la hauteur utérine. Mais surtout, il vous prescrit votre 3e et dernière échographie (sauf en cas de problème bien entendu).
Cette échographie s’effectue généralement entre la 32e et la 34e semaine de grossesse. Elle renseigne sur la présentation du bébé, sur sa vitalité. L’opérateur prend toutes les mesures du bébé, vérifie la position et la qualité du placenta et évalue la quantité de liquide amniotique.

La prochaine fois que vous verrez votre bébé, ce sera en vrai. Vertigineux !

La visite du 8e mois permet, outre les vérifications d’usage, d’entrevoir la façon dont l’accouchement va se dérouler.
En cas de contractions ou de col utérin trop ouvert, le médecin peut vous demander un plus grand repos et même de terminer votre grossesse allongée. Ce n’est pas drôle, mais chaque semaine gagnée est précieuse pour votre petit bout.

Vous bénéficiez de deux visites lors du 9e mois. Le médecin suit les évolutions de votre col et la position de votre bébé.
Si votre puce n’a pas encore la tête en bas, l’obstétricien tentera une version aux alentours de la 36e semaine : c’est un retournement manuel sous contrôle échographique. En cas d’échec, la plupart des maternités refusent désormais toute prise de risque et vous proposeront une césarienne.

Vous devrez également rencontrer l’anesthésiste. Même si vous ne souhaitez pas bénéficier de la péridurale, cet examen est essentiel. Une césarienne en urgence peut être nécessaire en cas de naissance difficile. Et là, l’anesthésie est évidente.

Notez sur votre agenda

Choisissez d’ores et déjà si vous souhaitez allaiter ou pas et informez-en le personnel (vous pourrez toujours choisir de ne pas allaiter au dernier moment. Pas le contraire…). N’hésitez pas à marteler votre choix, les habitudes ont la vie dure !

Si vous souhaitez allaiter, penser à passer un petit coup de fil à La Leche League. Des mamans allaitantes vous donneront les bons tuyaux et les réponses efficaces à faire à un personnel médical pas toujours en phase avec la réalité de l’allaitement.

Rappelez à votre conjoint de prévenir son employeur des dates de son congé paternité.

Pensez à préparer vos valises (1 pour bébé, 1 pour vous) dans le courant du 8e mois. On n’est jamais trop prudente !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.