Grossesse

Enceinte, ne souffrez plus du dos !

Supprimer vos lombalgies de future maman, vous en rêvez ? Quelques pistes pour vous soulager.

Aïe le dos !

Vous êtes enceinte et vous vous traînez comme une malheureuse à cause de vilaines douleurs dorsales. A moins que vous ne ressentiez des tensions au ventre.
Rien de très rigolo. Rien que de très classique, hélas.

Pourquoi ?

Si vous cherchez des coupables à vos souffrances, vous pouvez fustiger sans tarder certaines des hormones qui entrent en action pendant la grossesse : œstrogène et relaxine, notamment.

L’autre raison de vos souffrance est purement mécanique : plus votre utérus grossit et prend du poids, plus votre centre de gravité se déplace vers l’avant. Pour soutenir ce ventre qui pointe, vos muscles abdominaux se distendent et provoquent une cambrure qui ne déplairait pas à une danseuse étoile. Sauf qu’à vous, cela provoque surtout des douleurs lombaires.

En général, ces vilains maux de dos font leur apparition aux alentours du cinquième mois de grossesse, quand votre ventre devient proéminent.

Ces douleurs apparaissent principalement quand vous êtes fatiguée ou quand vous êtes restée debout longtemps.
Elles sont donc plus intenses en fin de journée et le soir.

Alors, que faire ?!

En premier lieu, limitez votre prise de poids.
C’est pénible : on vous le dit tout le temps alors quevous avez surtout envie d’arrêter de penser régime, pour une fois.
C’est vrai. Enceinte, on veut surtout se faire plaisir.

Mais gardez tout de même en tête qu’une prise de poids importante peut considérablement compliquer votre grossesse.

Ensuite, pensez kinésithérapeute ou ostéopathe.
Un suivi régulier, tout au long de votre grossesse mais aussi juste après l’accouchement peuvent résoudre totalement vos problèmes de dos.

Et profitez-en pour y amener votre bébé nouveau-né, les manipulations de l’ostéopathe lui feront un bien considérable et préviendront d’éventuels problèmes de coliques.

Si vous devez rester debout de longs moments, posez un pied sur un petit banc.

Pendant ces quelques mois, renoncez aux talons hauts. Au-delà de la dangerosité de la chose (on ne vous fait pas un dessin), les talons accentuent une cambrure déjà bien trop marquée. Et avec elle, les maux de dos.

De même, prenez garde quand vous devez attraper un objet en hauteur : avoir les coudes plus hauts que les épaules augmente la cambrure lombaire.

Quand vous êtes assise, pensez à garder le dos droit, éventuellement à l’aide d’un coussin qui soutient votre bassin.

Ceinture de grossesse

Enfin, vous pouvez également porter une ceinture de grossesse.

Celle vendue par Anita (une marque allemande qui vend notamment de la lingerie de grossesse et d’allaitement) est très bien.

Elle s’appelle Baby Belt.
Tissée en microfibre, elle est douce au toucher, très extensible et vous accompagne donc dans tous vos mouvements, tout au long de votre grossesse.
Par contre, et c’est la loi du genre, l’objet n’atteint pas des sommets de sensualité torride – même si compte tenu des contraintes, la Baby Belt s’en sort bien. Et puis quand on a mal….

Elle a surtout fait l’objet de tests cliniques aux résultats plutôt encourageants pour celles d’entre vous qui souffrent.

Non seulement, la Baby Belt favoriserait la résorption du ventre après l’accouchement mais surtout, 82 % des femmes qui l’ont essayée témoignent d’une nette amélioration de leur mal de dos, 93 % d’un vrai mieux au niveau des tensions au ventre et au bassin et 93 % également témoignent de l’amélioration des douleurs lancinantes au bassin qui persistaient sans elle.

Intéressant, non ?

En conclusion

Souffrir du dos, enceinte, n’est pas une fatalité mais reste une affliction très courante.

Vous savez désormais qu’en conjuguant soins du corps, hygiène de vie, gestes préventifs et accessoires techniques, vous pouvez lutter efficacement contre ces douleurs qui gâchent cette période si particulière de votre vie.

Une femme enceinte se doit d’être tout particulièrement attentive aux messages d’alerte que lui envoie son corps. Les mots/maux de dos en font partie.

Mais il y a pire que de prendre soin de soi, non ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.