Autour de l'accouchement, Grossesse

Les premiers signes de l’accouchement

Bébé Guide dresse la liste des signes annonciateurs de l’accouchement et vous rassure sur un point : vous ne pourrez pas les rater !

Après neuf mois de douce immobilité, les signes du départ à la maternité sonnent une brutale accélération du fil de la journée. D’un instant à l’autre, la vie bascule, s’emballe, se charge d’émotions.

La perte du bouchon muqueux

Glourps ! Qu’est-ce que c’est que ce truc glaireux, sanguinolant, pas joli-joli, en tout cas ! Mais oui, le bouchon muqueux. Cette acumulation de glaires qui vous dégoûte tant forme en fait une barrière protectrice au niveau du col de l’utérus pour tenir à distance les des méchantes bactéries. Pas de panique, si vous l’avez perdu : il se reconstitue automatiquement : votre bébé d’amour reste protégé.

La perte du bouchon muqueux peut être impressionnante, mais elle signifie pas un départ précipité à la maternité. Elle signifie simplement que votre col commence à s’ouvrir : le jour J ne va pas tarder !

La perte des eaux

Tranquillement installée à la terrasse d’un café, vous levez péniblement votre masse arrondie pour quitter les lieux, quand soudain : flotch ! Un liquide chaud et clair comme de l’eau vient brutalement de rejoindre le sol. “Ah c’était donc cela”, vous dites-vous un peu paniquée… Eh oui ! Félicitation, vous venez de perdre les eaux. Filez direct à la maternité sans passer par la case ” je me détends dans un dernier bain” !

Car la rupture de la poche de liquide amniotique où évolue votre bébé signifie deux choses :

  • Votre accouchement est imminent, il va commencer dans les 12 heures qui viennent. A moins que vous n’ayez eu des contractions “silencieuses” que vous n’avez pas ressenties. Le travail peut être bien plus avancé que vous ne le croyez. Il est donc urgent de partir à la maternité dans les deux heures, en position allongée si possible.
  • Votre accouchement n’est pas pour tout de suite (seulement 20 % des cas), mais les membranes étant rompues, la petite cabane de votre bout’chou devient sensible aux bactéries. Junior risque l’infection. Là encore, filez le plus vite possible à la maternité, sans prendre de bain : inutile de démultiplier les risques bactériens.

Si la rupture n’est pas franche, que vous perdez de petites quantités de liquide, mais de façon régulière, au moindre effort, fut-ce-t-il anodin, il s’agit probablement d’une fissure de la poche. Là aussi, une seule route à suivre : celle de la maternité. Les bactéries peuvent attaquer malgré tout.

D’une manière générale, n’imaginez pas qu’avec tout ce liquide amniotique qui s’échappe, Junior finisse au sec, comme un poisson hors de l’eau. Rassurez-vous, le liquide se renouvelle en permanence, votre bébé reste donc bien protégé dans sa poche jusqu’au moment de sa sortie.

Les contractions

Celles que l’on redoute toutes. La grande inconnue de cette fin de grossesse : “Vais-je reconnaître les contractions, vais-je partir au bon moment ?”. Oui, vous les reconnaitrez, même si votre grossesse en a été exempte. Oui, vous partirez au bon moment, surtout après la lecture de cet article.

Globalement, une contraction de travail ne résiste pas à deux armes fatales : un bon bain chaud et un Spasfon. Si après pareil traitement, vous ne sentez plus rien, c’est que les contractions que vous avez subies n’étaient que “préparatoires”.

Par contre, si les contractions reviennent très régulièrement, le temps entre chacune tendant à se raccourcir, si après l’épreuve du bain chaud et du Spasfon, la douleur continue, il est temps de se préparer au départ. Mais pas n’importe quand !

Une primipare (qui attend son premier bébé) devrait se précipiter à la maternité quand les contractions reviennent toutes les 5 minutes depuis une heure, environ.

Pour les mamans plus expérimentées, l’accouchement peut être beaucoup plus rapide. Il serait donc sage de partir à la maternité quand les contractions sont espacées de 10 minutes.

Evitez de partir trop tôt : on est toujours mieux chez soi, dans la position qui nous soulage (debout, accroupie, accrochée à notre chéri…), que couchée sur un lit, sanglée au monitorage, dans le va-et-vient du personnel médical qui en a vu d’autres.

Avant de partir…

Si vous n’avez pas perdu les eaux, que les contractions vous taraudent, pensez à passer aux toilettes avant partir… Et si rien ne vient, un suppositoire de laxatif (qui vous aura été conseillé par votre sage-femme ou votre médecin) devrait faire l’affaire.
C’est important de se sentir « vidée » pour ne pas avoir peur de pousser le moment venu (car la poussée est la même !).

Bonne chance ! Tout devrait bien se passer…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.