Autour de l'accouchement

Maternité publique et clinique privée

Avantages comparés

Les sages-femmes avec leurs claquettes, les infirmières parfois revêches, le médecin pressé, la voisine de chambre pénible et la sécurité médicale au top : voilà, en gros, l’image d’Epinal de la maternité publique. Confort absolu, obstétricien présent, traitement aux petits oignons et grosse adition, c’est de clinique privée qu’on parle… Vérifications.

Le débat est quasi ontologique et c’est la première question qu’on se pose sitôt le test de grossesse positif : où vais-je accoucher ? Pour certaines, la question est vite réglée : dans leur coin les maternités ne se battent pas en duel. Elles accoucheront là où c’est possible, point barre. Pour les autres, et notamment les parisiennes, ce grand débat interne doit très vite trouver sa réponse. Les places sont saturées dans les “meilleures maternités”.

Alors… Publique ou privée, à quoi ressemblera votre maternité ? Petit tour de la question et revue de détails…

Choisit sa maternité

Maternité publique

Elles sont énormes, pas toujours chaleureuses, souvent performantes : ce sont les maternités publiques.

Avantages

Sécurité optimale, un anesthésiste et un obstétricien sont de garde 24h/24. Plateau technique complet, utile en cas de soucis avec le bébé ou lors de la délivrance (les suites immédiates de l’accouchement, au moment où le placenta est évacué). Zero euro à payer, c’est toujours ça de moins pour le porte-monnaie, déjà mis à rude épreuve.

Inconvénients

Anonymat relatif. Les équipes tournent, personne ne nous connaît, encore moins la sage-femme qui nous accouche. Il est quasi impossible d’obtenir une chambre individuelle. Pas toujours évident quand on démarre un allaitement hésitant ou que la voisine ignore le sens du mot délicatesse. Confort des chambres pas toujours optimal. Horaires de visites plutôt militaires : quand c’est l’heure, c’est l’heure ! Durée du séjour réduit à la portion congrue. Si tout se passe bien, deux ou trois jours après l’accouchement : hop ! A la maison !

Choisit sa maternité

Maternité privée

Bienvenue dans les hôtels pour parturientes, bienvenue dans les maternités privées !

Avantages

Le service est personnalisé, on vous connaît, on s’adapte, on vous attend. Normal, on paie pour cela. C’est votre gynécologue-obstétricien qui mettra au monde votre petit bout. Vous pouvez en plus vivre votre accouchement avec une sage-femme libérale. Chouchoutée, on vous dit. Les chambres ? Doubles, simples, grand luxe… Au choix. En général, c’est plutôt confortable. La cuisine est majoritairement bonne. Ce n’est pas un détail, c’est comme en avion, les repas rythment les journées. Ça occupe et on dévore tout avec plaisir. Les horaires de visites sont généralement très souples. Utile quand le papa refuse de quitter ses deux merveilles. Enfin, la durée du séjour, adaptée à votre état réel, 5 jours en moyenne quand tout va bien.

Inconvénients

Le premier, le plus important : qu’est-ce que cela coûte cher ! ! Pour la plupart des cliniques (conventionnées, attention à celles qui ne le sont pas), si la Sécu et les assurances complémentaires prennent en charge le forfait journalier, gare aux dépassement d’honoraires des praticiens (obstétricien, pédiatre et anesthésiste) et au prix de la chambre individuelle, souvent vertigineux. Prévoyez un “golden parachute”, l’addition peut-être très salée (jusqu’à 1500 € restant à votre charge). Et on ne parle pas ici du très select Hôpital Américain de Neuilly sur Seine, mais de la plupart des maternités privées parisiennes. Ailleurs, c’est moins horrible. Mais pensez-y. Autre inconvénient : le plateau technique pas toujours au top. Renseignez-vous sur l’hôpital dans lequel vous ou votre bébé seront transférés en cas de soucis.

Choisit sa maternité

En conclusion…

Public ou privé, au-delà de l’aspect financier, c’est aussi un choix de vie. Une façon de voir son accouchement idéal. En tout cas, pensez bien à une chose, c’est du vécu : ce n’est pas parce que le séjour ne dure que 3 à 5 jours que le confort est inutile. Cela compte beaucoup dans ce moment de bouleversement psychologique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.